AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

somebody mixed my medecine ©

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: somebody mixed my medecine © Mar 22 Oct - 9:31



Nathan Joseph Léoni


Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible.


Mon histoire a débuté le 6 avril 1989, dans une lointaine contrée prénommée Chicago, me dessinant comme un(e) Américain. Également d'origine italien et irlandais, 24 printemps se sont écoulés depuis, le temps coulant et défilant à une vitesse défiant toute imagination. Je me suis façonné, et je suis désormais apte à assumer une personnalité qui m'est unique, mêlée de qualités qui me subliment, à savoir que je suis droit, fidèle, joueur, franc, charmeur, charismatique, réfléchi, malin, à des défauts qui m'assombrissent, à savoir que je suis [bcaractériel, impulsif, rancunier, sarcastique, possessif, jaloux, trop franc, manipulateur, mystérieux[/b]. Vous endormir, ou vous faire fantasmer sur un physique que des mots ne pourront véritablement esquisser dans votre esprit, serait vous faire du tort, ainsi je me contenterais de dire que je ressemble  étrangement à colton haynes. Je suis donc bien un homme. Vous ne l'aviez deviné ? Ma vie amoureuse est chaotique, mais je sais aujourd'hui m'intéresser aux femmes  et je suis épanoui. D'ailleurs, je suis  marié, depuis quelques temps à savoir sept mois, ce qui interfère dans ma vie professionnelle. Je suis en effet dealeur et vendeur de disques. En conclusion, et après ce petit retour sur moi-même, je pense être he destroys life.


Votre Secret
On parle de mon secret? Le seul que j'ai est d'être dealer, mais si vous voulez en savoir un vrai, alors il faut parler de notre secret, oui vous avez bien lu, notre secret. Mon frère et moi partageons ce secret, nous nous efforçons de le garder chaque jour de notre existence, mais on recherche nos parents, on nous à racontés qu'ils sont morts, sauf que nous sommes persuadés du contraire, depuis nous nous donnons rendez-vous quelques jours pour retrouver nos parents, nous menons notre enquête depuis maintenant 4 ans, nous faisons croire que nous sommes les pires ennemis du monde, mais en faite, on est absolument tout le contraire, enfin presque pas. Nous avons chacun la certitude qu'ils ont été kidnappés ou un truc du genre, imaginé si le FBI était mené à tout ça? Après tout quand nous avons questionner notre tante sur le métier de nos parents, ils n'ont jamais répondu par une réponse clair, je ne me souviens même qu'ils ai répondu en faite.


Tics & Habitudes
ﮦ  je me réveil souvent tard le matin, et donc je suis souvent en retard au travail ﮦ  je n'aime pas les oeufs, je trouve ça trop vivant ﮦ j'ai la phobie des serpents, ça tombe bien à chicago ça court (?) pas les rues ﮦ j'ai la fâcheuse tendance à frapper ce qu'il y a côté de moi quand je suis vraiment énervé ﮦ  quand on touche à ma femme, on s'en prend au monde entier ﮦ je pense que j'adopterai un enfant au lieu d'en faire un, y'en à tellement qui ont déjà pas de parent ﮦ j'ai un tatouage dans le dos, un serpent qui remonte le long de mon dos  


De l'autre côté du Miroir
Pseudo ﮦ cam' Âge ﮦ 18 ans Sexe ﮦ je suis une femelle bonsoir. Où as tu découvert le forum? ﮦ pub rpg design :')  quelles sont tes impressions? ﮦ franchement? il à l'air vraiment, je ne pense pas vraiment avoir le temps de m'ennuyer Désires tu être parrainé(e)?ﮦ nope' Fréquence de connection ﮦ 3/7 - c'est vraiment une moyenne parce que en cours c'est juste le bordel pour se connecter mais en vacances, voilà rpgiste que nous sommes passons notre temps ici -  Un dernier mot? ﮦ Bah bah....je suis émue :')



Code:
<taken>Colton Haynes</taken>  ﮦ <pseudo> Nathan J. Léoni </pseudo>



Dernière édition par Nathan J. Léoni le Mar 22 Oct - 15:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: somebody mixed my medecine © Mar 22 Oct - 9:32





Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner.

L'histoire est une galerie de tableau
Lorsqu’on commence à écrire son histoire, on ne sait jamais comment s’y prendre. Ce n’est pas comme si on écrivait un curriculum ou encore une lettre de recommandation, certes je pourrais commencer pour le début, mais le début de mon existence va rythmer la suite, elle va donné comme le mot d’ordre de la suite, je suis né le 6 avril 1989, je n’avais aucun problème de santé, rien qui puisse présager un drame, rien. Nous étions une famille heureuse, ma mère et mon père étaient certainement de bon parent, ils auraient pu l’être mais je ne sais pas à quoi ils ressemblent, enfin si j’ai une seule photo d’eux avec moi, une seule et j’étais trop jeune pour me souvenir de quoi que ce soit, bien sur j’ai un frère plus âgé que moi qui lui se souvient un peu plus nettement d’eux, mais comment peut-on se construire sans savoir qui nous à en parti élevé 2 ans de sa vie, je n’ai aucun repère familial, il n’y avait que moi et mon frère. Vous l’avez sûrement deviner mes parents sont morts lorsque j’avais deux ans, à peine. Dans un accident de voiture, ils venaient nous chercher moi et mon frère, à l’école nous étions dans des écoles très proche, parce que nos parents avaient insisté pour qu’on ne soit pas dans la même école de peur qu’ils nous associent au même caractère alors que nous sommes totalement différent, et puis ça nous laisser le temps de nous manquer le temps d’une journée, on ne se bagarrait pas comme les autres enfants, nous étions presque de deux mondes différent. Comment je peux vous raconter tout ça avec autant de détails? Parce que ma mère à laissé un journal après sa mort où elle notait chaque jour, ou chaque semaine je ne m’en souviens plus, je l’ai lu plusieurs fois, elle semblait vraiment nous aimer moi et mon frère, peu importe quand ils sont morts, nous avons été placé dans un foyer, pendant quelques temps, nous étions balancés de foyer en foyer. J’étais devenu une vraie tête de mule, je n’écoutais jamais ce qu’on me disait, mon frère et moi étions tout le temps ensemble et nous n’arrêtions pas de nous disputer, il fallait souvent nous séparer et ça devenait de plus en plus gênant pour les éducateurs que de nous mettre ensemble, ce qu’on apprend petit nous reste à jamais, nous n’avions jamais eu l’habitude d’être aussi...ensemble. Au lieu de nous rapprocher à la mort de nos parents, nous nous étions séparer. A l’âge de 6 ans, ma tante nous avez recueillit moi et mon frère, les personnes qui travaillaient au foyer avait finalement retrouvés notre tante après 4 ans, ils ont pas du se fouler le poignet, elle vivait à peine 1h de là où nous habitions et elle avait demandé à plusieurs reprises de nous voir, mais aucune réponse de la part de notre cher foyer. Par moment je me dis qu’ils ne voulaient pas nous laisser partir et nous voir nous battre comme des chiens en cage. A partir du moment où nous étions chez notre tante tout changea, elle avait finalement repris les habitudes de notre mère à nous mettre dans des écoles différentes, ça ne s’était pas vraiment arrangé entre mon frère et moi mais peu importe, à cette âge là on ne fait pas vraiment attention aux relations fraternel. Quelques années plus tard lorsque j’eus 14 ans, je débutais alors dans le monde du délit, j’étais le pire de tous à chaque fois, dans chaque classe on ne me supportait pas plus de 2 mois sans que je sois exclu quelques jours, ma tante qui les convainquait toujours de me garder, mais ça ne marchait pas à chaque fois, et je changeais d’école, j’en ai du faire au moins 8 je crois avant de tomber sur elle, le premier amour de ma vie, Kathialine. Je ne savais pas comment mais je savais que c’était elle que je voulais, je le savais. Et durant de long mois j’avais cherché à l’approcher, mais je m’y prenais comme un débile à chaque fois et un rebelle comme moi aurait sûrement du lui évoquer le sentiment que je devais lui appartenir, comme à chaque fille qui rêve d’un homme qui se brise pour elle, pendant que je rêvais qu’elle, se brise pour moi. Finalement au bout de 5 mois d’acharnement j’avais enfin pu entrer dans sa vie et lorsque j’eus 15 ans et demi elle était officiellement mienne, j’étais heureux de savoir que quelqu’un ici m’aimait, au même titre que moi. Je m’identifiais en elle, j’avais fondé mes espoirs en une seule personne, c’était risqué mais j’avais pris ce risque, d’avoir ma première fois avec elle, d’avoir le coeur brisé une première fois, de tomber amoureux une première fois, de la regarder comme jamais pour la première fois, si vous saviez combien elle avait compté pour moi, je ne savais pas si tombé amoureux de cette façon était permis. Sauf que plus le temps passait, et plus je m’enfonçai dans les conneries, j’avais besoin d’argent pour payer mes cigarettes, les soirées, les cadeaux, les sorties avec Kat, j’ai donc commencé à dealer et je n’avais pas su longtemps le cacher à Kathialine, elle avait explosé ce jour là, je m’en souviens encore, me traitant de tous les noms, me disant que j’avais fit une énorme erreur, mais j’avasi déjà goûté au plasir que de gagner de l’argent facilement, c’était un luxe dont je ne pouvais plus me passer, je n’étais pas accroc à la drogue même si j’en avait prit comme ça, pour faire comme les potes, et ça par contre je ne l’avais pas dit à Kat même si elle devait s’en doutait ou du moins avoir le doute. Cela faisait bientôt 1 an et demi que moi et Kat étions ensemble, sauf que un soir tout à basculé, il n’y avait pas un seul instant où je me doutais que cela allait arrivé maintenant, je savais que ça devait se passer un jour, ou non. Elle toqua chez moi, Kat, elle avait le visage triste, les larmes dévalaient sur ses joues, j’avais pensée au début qu’il s’était passé quelque chose de grave, je l’avais donc prit dans mes bras. Elle m’avait murmuré notre rupture à l’oreille. « Je suis désolée..je me détruis plus que tu ne le fait toi-même.. » elle me l’avait dit comme si elle avait répétée le discours en infini dans sa tête, tout sonnait tellement clairement, tout était si fluide, je la lâcha immédiatement, et j’avais eu tellement mal que durant des mois je ne savais pas comment effacé une tel douleur, je ne savais pas comment c’était possible de faire face à ce genre de situation, je ne m’y était pas préparée. Je l’avais perdue parce que j’étais trop accroc au débilités, mais je ne pouvais pas me détacher de ce monde, il faisait parti de moi, il n’était qu’à moi, c’était ce qui me permettait de m’identifier, je ne pouvais pas risquer de me perdre encore une fois de plus. Je me suis mis à couché avec n’importe qu’elle fille, peu importe tant qu’elle me faisait oublié Kat le temps d’une partie de jambes en l’air, tant que je souffrais moins quelques minutes, c’était tout ce qui comptait, même si après cela ne me faisait que me rappeler à quel point aucune ne pouvait lui arriver à la cheville, avec elle ça n’était pas bestiale c’était simplement nous. Au final, le sexe l’alcool et les conneries il n’y avait que ça dans ma vie, trop peu pour moi les vies honnêtes. J’avais cependant un ami sur lequel je pouvais compter, Nolan. Il était mon meilleur ami depuis peu en ce temps là, il savait tout concernant moi et Kat, il était totalement différent de moi, il avait tout pour être le parfait mari plus tard, il aurait certainement eu une femme magnifique, des enfants parfaits avec une maison, un chien et une grande voiture. Mais ça n’était pas ma vie, c’était ce qu’il voulait lui, enfin du moins ce que je pensais. Durant toutes ses années il m’avait accompagné, il m’avait aussi proposer un job honnête pour être quelqu’un de mieux, mais la vie d’un homme bien soigné avec un avenir parfait ça me donnait des nausées, bien que Nolan je pouvais le supporter sans soucis, il faisait parti de ce genre de personne rare, qui acceptait tout genre de personne. Ma vie ressemblait un peu à celle d’un adolescent n’ayant jamais passé le cap, même si j’avais obtenu un job pour vendre des disques, je ne m’étais pas tellement attaché à ce travail il me permettait de vivre dans un appartement confortable étant donné que dealer m’arrondissait largement mes fins de mois, je pouvais m’offrir quelques luxes comme allait à la boulangerie, qui à dit qu’un mec à pas le droit d’être gourmand après tout? J’avais fait entre autre la connaissance d’une jeune femme qui s’appelait sawyer - je vous épargne ma méthode de drague, elle était tellement pourri, je préfère vous raconter ce qui importe, elle - j’y venais du coup beaucoup plus souvent à cette boulangerie, même si je n’avais pas faim, du pain ça sert toujours...pour..des sandwiches. Finalement même au début mon plan était de la mettre dans mon lit, ou n’importe lequel il avait ce sentiment d’attachement entre nous je ne pouvais pas m’en défaire, même si quand quelques mecs me cassait la gueule parce que m’amusait souvent à prendre un peu plus que ma part lors des deals, seulement quelques fois. A chaque fois je lui mentais, je ne voulais pas qu’elle le sache, comme cela compromettre notre avenir, encore faudrait-il que nous en ayons un. Après quelques dîner, sorties et autres rituels qui étaient presque trop formel. Je l’avais invité chez moi, nous avons dormi ensemble, oui dormi nous n’avons rien fait de plus que d’être dans les bras l’un de l’autre, je me sentais bien lorsqu’elle était près de moi, je la protégai mieux que personne, et elle était tout ce dont j’avais besoin, quelque chose de simple, de clair, sans que ça soit trop kitch, ni trop vague, en quelques sortes sans le savoir nous étions ensemble, et je ne voyais qu’en elle mon avenir, en à peine quelques mois j’étais comme devenu le petit ami fidèle et attendri, sans que j’y sois préparé, sans que ça soit brutal, tout était venu naturellement, tout. J’étais persuadé qu’elle était la femme de ma vie, Kat c’était du passé même si elle restera à jamais le premier amour de ma vie, rien n’est plus pareil avec Sawyer, rien. On s’engueule pour se dire je t’aime, on se déteste au point de faire notre vie ensemble, je l’ai demandé en mariage, car cela sonnait comme une évidence, il n’y avait personne d’autre qu’elle, je ne pouvais pas me résigner à une simple relation entre elle et moi, c’était beaucoup plus qu’être amoureux, c’était être dépendant, être accroc, ne plus pouvoir se passer de son odeur, sa voix, ses manies, son regard et son sourire. Je suis sûre qu’avec elle je n’aurais pas le besoin perpétuel de me chercher, je ne me pose plus la question de savoir qui sont mes parents, mais quel mari vais-je donc devoir être.
[/i]




Dernière édition par Nathan J. Léoni le Mar 22 Oct - 15:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tu es la Richesse de Demain
avatar





ﮦ ÂGE : 30 ans
ﮦ ACTIVITÉ : Musicien
ﮦ CÔTÉ COEUR : Célibataire
ﮦ MENSONGES : 114
ﮦ DISPONIBILITÉ : 0/2 rps
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 20/08/2013


one more night


MessageSujet: Re: somebody mixed my medecine © Mar 22 Oct - 9:37

Fufufu ~
J'en connais une qui va être contente tiens
Bienvenu parmi nous jeune homme et bon courage pour ta fiche
J'approuve totalement ton choix d'avatar et de scénario
Quoi qu'il en soit, je te souhaite bon courage pour ta fiche, si tu as besoin de nous, nous sommes là et si tu as des questions sur le personnage, n'hésite pas à harceler Sawyer, elle aime ça
Love love ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: somebody mixed my medecine © Mar 22 Oct - 9:41

YEAH                

Merci merci merci d'avoir succomber !!!!!     
Bonne chance pour ta fichette, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite surtout pas, j'aime être harceler de mp                                           
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: somebody mixed my medecine © Mar 22 Oct - 10:36

@liam d. blackstone : Awwwwh merci merci merci  
Mon avatar était évident avec Sawyer  
Je vais de suite la harceler  

@sawyer s-j. llewellyn : OWIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII     
Je suis j'ai été trop séduite par le scénario et la complexité des liens  
Merci, et j'arrive te mpotter.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: somebody mixed my medecine © Mar 22 Oct - 15:47

Ta fiche est très bien, merci encore d'avoir pris mon scénario, j'espère sincèrement que tu ne vas pas t'ennuyer ici, on fera en sorte que non Fluide et facile à lire et j'adore ça, j'ai donc l'honneur de te valider    
Tu peux maintenant faire ta fiche de lien, tes demandes en tout genres,
flooder et surtout t'amuser
Have fun
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





one more night


MessageSujet: Re: somebody mixed my medecine ©

Revenir en haut Aller en bas

somebody mixed my medecine ©

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La médecine en Bourbonnais Auvergne ?
» Mixed mode (b/g) not working - only "B-only"
» Bureau du Doyen Dame Isabeau
» Règles du Ramponneau (Poker Texas Hold'em) sans limite
» "Shell shock" et médecine durant la première guerre mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goodbye Daylight :: RUNNING ON SUNSHINE :: at the end. :: Fiches de présentation-