AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Lun 1 Juil - 2:55


Sarah Eden HASTINGS


Rater sa vie est un droit aliénable.


Etant née le 17 novembre 1991, plus spécifiquement dans la chatoyante ville de Tallahassee, je suis de ce fait âgée de 21 ans. Ainsi, comme vous pouvez aisément le deviner, mon signe astrologique est scorpion. Je suis de nationalité américaine et aucune origine, ou du moins, elles me sont inconnues. Si vous ne l'aviez pas encore remarqué je suis une demoiselle. J'imagine que cela ne doit guère vous étonner.  Mes proches trouvent que j'ai une vague ressemblance avec Mila Kunis, c'est amusant n'est-ce pas ? La plupart du temps l'on me qualifie de têtue, Fragile, douce, possessive, jalouse avec un brin d'arrogance. Ce qui me correspond d'ailleurs étonnamment bien. Depuis une durée indéterminée je suis célibataire je dirai même endurcie. A ce propos, je suis définitivement hétérosexuelle et je l’assume. Puisque nous sommes au stade de se faire des confidences, je suis à l'université, même si à côté je fais un peu de mannequinat pour subvenir à mes besoins, et je dois avouer que cela me conviens parfaitement pour le moment. Ma devise c'est définitivement: He destroys life



VOTRE SECRET ◮ Nous avons tous notre jardin secret, c'est ce qui fait notre personnalité. Mais quand on a un secret, qui nous empêche d'être qui on est, comment ça se passe ? Je pourrais passer des heures et des heures, à vous raconter le pourquoi du comment, mais non, si vous voulez le savoir, regardez plus bas.. Pour faire simple, je ne suis qu'une imposture. Je ne suis pas vraiment celle que vous pensez, même moi, je ne sais vraiment plus qui je suis. Mon nom n'est pas Hastings, non. Je ne m'appelle pas Sarah non plus. Je passe mon temps à espérer qu'on ne me retrouve pas, j'ai même atterri  à Chicago pour ça, la preuve, je n'serais pas là autrement. Le comment ? Disons que peu après la disparition de ma mère, mon père est devenu fou, et a commencé à abuser de moi. Il fallait que je fasse quelque chose.. J'ai tué mon père pour mon bien être, et depuis je joue le rôle de la morte. Quel drôle de jeu de mots.. ça fait depuis presque 10 petites années que la Police me recherche en pensant qu'on m'a enlevé. Pour vivre ma vie sans me faire repérer, j'ai du changé de nom. Merci au Père Thomas. Comme quoi, tous les curés ne sont pas pédophiles.



✎ Elle évite un maximum la police ✎ Elle a peur du vide ✎ Elle déteste les fruits de mer, mais pourrait manger des tonnes et des tonnes de poulet !  ✎ Elle a perdu 45 kilos en presque 10 ans, Nouveau look pour une nouvelle vie ✎ Elle a un chihuahua à poil long du nom de Tito qu'elle se trimballe partout ✎ Elle a les yeux vairons, un vert et un marron, sauf qu'elle porte des lentilles de couleur verte, donc dans tous les cas, ça ne se verra pas  





couleur préféré ◮ Vert anis.
 film favoris ◮ Requiem For a Dream.
saison préféré ◮ Été.
roman favoris ◮ La nouvelle vie d'Anna - Pauline SLF.
style musical ◮ Je n'en ai pas vraiment. J'écoute vraiment de tout Smile


chaud ou froid  ◮ Chaud.
fidélité ou infidélité  ◮ Fidélité.
mensonge ou vérité ◮ Mensonge.
ville ou campagne ◮ Ville.
Jour ou nuit ◮ Les deux, tout dépend pourquoi.




△  behind the computer ~
PRÉNOM OU PSEUDO ◮ On m'appelle pas !  ÂGE ◮ 20 ans SEXE ◮ Souvent OU AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? ◮  Par Ethan D. machin ! ( ♥️ )   QU'EN PENSES-TU ? ◮ J'le trouve cool !  VEUX-TU ETRE PARRAINE(E)?◮ Pour l'instant, non. FRÉQUENCE DE CONNECTIONS ◮ 5/7.  MOT DE LA FIN ◮ Papuche ?




Dernière édition par Sarah E. Hastings le Jeu 4 Juil - 23:04, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Lun 1 Juil - 2:56



△ Pour que ce jour compte. Rendez-vous sous l’horloge.




DREAMIN' YOU'RE THE ONE WHO MAKES ME FEEL..

Elle courait dans les champs, Sarah. On pouvait l'entendre rire, crier, elle était heureuse Sarah, oh que oui, elle était heureuse. Elle avait gardé son âme d'enfant. Elle était seule dans ce champ, Sarah,  mais elle s'en fichait éperdument, elle se sentait libre, pousser des ailes, enfin, elle pouvait voler. Atteindre ses rêves. Sa peau douce et mielleuse brillait sous les rayons du soleil d'été qui vinrent à se poser délicatement sur son délicieux visage, rempli de joie, rempli d'innocence. Si elle avait été morte, elle se serait senti au paradis. Mais le bonheur ne dure qu'un temps. Le magnifique ciel bleu qui se trouvait là auparavant avait fait place à un ciel noir,  et ténébreux, ce qui n'était pas très bon signe. La pluie violente, les rafales de vent et le tonnerre avaient remplacé le doux chant des oiseaux. Sarah n'était plus heureuse. Elle avait mal. Et sur ses mains se trouvait du sang. Sarah avait les mains en sang. Et non loin derrière elle, un pistolet, encore chaud. Elle pouvait entendre la voix de son père qui lui murmurait encore et toujours « Sarah. Tu es une meurtrière, Sarah. Si tu es si courageuse, vas-y, tire. Tu as voulu faire la morte. Alors meurt, petite Sarah. Consume toi de l'intérieur, petite Sarah. D'ailleurs, tu n'es qu'une petite menteuse. Petite Sarah. Ce n'est pas ton vrai prénom. Eden. » C'est à ce moment précis, qu'elle pouvait sentir son pouls accélérer, puis lâcher, brusquement. Elle venait de mourir, la petite Sarah. Mais tout ceci n'est qu'un rêve. Et pourtant, elle était morte depuis bien longtemps.


SOME YEARS AGO

Je m'appelle Eden Andrea Belvedere. Oui, je sais, comme la bouteille de Vodka, mais, ça n'a aucun rapport avec moi, je vous le jure, et puis, j'étais là avant ! Bon, reprenons. Je m'appelle Eden, et malgré tout, j'aurais pu avoir une belle vie, une belle enfance, j'aurais pu avoir des amis pour la vie, j'aurais pu avoir un amoureux aussi. Oui j'aurais pu. J'aurais pu, seulement, la vie en a décidé autrement. Comme, me faire vivre un calvaire par exemple. Alors sûrement, que c'est de ma faute, je sais pas, je sais pas ce que j'ai fais, et j'essaie désespérément de comprendre ses actes. Alors, peut-être que c'est comme ça que nos papas nous prouvent leur amour, j'en sais rien. Pourtant, il n'a pas toujours été comme ça, méchant, sans scrupule, non. Il fut un temps où mon père, Sebastian, Sheriff de ma petite ville, était le plus parfait des papas, et je ne dis pas ça parce que c'est mon papa.. Bon, d'accord, si, peut-être. Mais mon père s'occupait très bien de moi à une époque. Cette même époque ou nous étions tous réunis, avec mes parents. Je n'étais qu'une enfant, je ne comprenais pas tout. J'étais si douce, si fragile, si naïve. Je n'avais que 6 ans finalement. Je croyais au père noël,  aux cloches, à la petite souris et aux bisounours. Belle enfance, n'est-ce pas ? Et pourtant.. Pas même le père noël, les cloches, la petite souris ou les bisounours n'ont pu sauver ma mère ce soir là. Elle se trouvait sur la route du retour, après m'avoir déposer chez ma tante Ellen, lorsqu'un type complètement ivre, grilla le feu rouge et percuta la voiture de ma mère. Malheureusement, elle ne s'en est pas sortie. J'allais sur mes 7 ans, lorsque ma mère a disparue. Je m'en souviens, c'était l'automne, et je voulais absolument aller jouer avec ma cousine Rachel, caprice sur caprice, ma mère a fini par céder. C'est de ma faute. Ma mère est morte à cause de moi. Et ça, mon père a vraiment voulu me le faire comprendre. Et surtout, me le faire payer.

Tout ça s'est passé après l'enterrement. Il a commencé à s'enfoncer dans une longue et douloureuse dépression, m'en foutant plein la gueule à chaque fois que je passais. En réalité, il s'efforçait de s'occuper de moi, car il n'avait pas envie d'avoir de problème, et surtout, je n'étais qu'une petite fille, je ne savais pas être indépendante. Je pouvais l'entendre la nuit. Il pleurait, hurlait le doux prénom de ma mère. Moi aussi je pleurais, j'avais mal. Mais je ne pouvais me résoudre à me plaindre ou à demander du réconfort auprès de l'homme de ma vie. Il me lançait des injures à chaque phrase que je prononçais, me rappelant ainsi que tout était de ma faute. Un samedi soir, alors que je dormais paisiblement dans ma chambre, il entra et vint s'allonger près de moi. Se collant à moi, et je pouvais sentir son souffle chaud au creux de mon cou. « Tu dors Eden ? Réveilles toi. » Je somnolais encore, lorsqu'il prit ma main dans la sienne, la plaça sur le devant de son pantalon et pressa mes doigts contre le tissu en forçant ma main à bouger de haut en bas. J'ignorais ce que je faisais, mais j'avais le pressentiment que ce n'était pas normal, et surtout que ce n'était pas bien, mais je ne savais pas dire pourquoi. Le lendemain, ainsi que les jours qui suivirent, tout paraissait normal, comme si ce qui s'était passé cette fameuse nuit n'avait jamais eu lieu, comme si c'était le simple fruit de mon imagination. Non, je le savais, c'était bien réel. Les années passaient, et rien, plus rien. Je commençais à laisser traîner cette histoire, à l'oublier, peu à peu.

Je venais d'avoir 10 ans, quand cette nuit là, il est revenu. Le même schéma, la même histoire. Mais cette fois-ci il est allé beaucoup plus loin. Lorsqu'il est rentré dans ma chambre, je ne dormais pas. Il s'approcha de moi et avant que je puisse m'écarter de lui, il me retourna faisant pression sur mon cou, m'empêchant de bouger, ainsi il étouffait mes cris et mes pleurs en appuyant ma tête dans l'oreiller. Il enleva mon pyjama et commença alors à caresser mon corps nu, puis se frotta à moi en effectuant des mouvements de va et vient, en faisant en sorte de ne pas faire rentrer la chose dure à l'intérieure.  J'avais beau essayer de me débattre, son emprise était vraiment trop forte. Je ne faisais pas le poids face à lui. Je pouvais sentir son corps trembler au dessus du mien, quand soudain je sentis un liquide chaud et gluant qui venait de gicler sur mon corps de petite fille. J'avais envie de hurler, mais je n'pouvais pas. Pourquoi me faisait-il ça ? il venait de me salir, et pourtant, il essayait tant bien que mal de me dire que c'était normal, que tous les papas faisaient ça à leurs petites filles, mais que c'était un secret. Que personne ne devait être au courant. A partir de ce jour, je savais que je n'avais pas à faire à mon père, mais à un monstre. Chaque soir, c'était le même schéma. Toujours et encore la même histoire. Il voulait me faire payer la mort de ma mère, message reçu. Quand j'allais à l'école, je restais dans mon coin, tout le monde pensait que c'était parce que j'avais perdu ma maman. Et même si c'était vrai quelque part, il y avait ce secret, que je n'avais pas le droit de divulguer. Alors je commençais à devenir boulimique, j'avais pris 40 kilos en deux ans. Ce qui était vraiment énorme..

C'était ma rentrée de 6ème, je me souviens, il n'avait rien fait de tout le mois d'août pour que je sois plus tranquille pour les premières semaines de collèges. Le problème, c'est que je n'étais jamais tranquille.. J'avais peur. J'avais tout le temps peur. Je n'aimais pas l'école, parce qu'on se moquait de moi à cause de mon poids, et je n'voulais jamais rentrer chez moi, à cause de mon bourreau de père. J'étais perdue. Littéralement. Les semaines passaient, et mon père recommençait peu à peu, en me mettant la pression. « Qui te croira de toute manière hein ? » Il avait raison.. il n'y a aucune preuve, et puis, les gens penseront que je fais ça dans l'unique but de me rendre intéressante. Alors je ne fis rien, et me laissait faire à chaque fois. Puis je passais mes nuits à pleurer. Je ne trouvais plus la force de dormir. Seulement de pleurer, encore et encore, chaque jour, chaque nuit.

Rentrée de 5ème. A vrai dire, je suis passée de justesse. Ma vie était tellement pourrie, que ça se reflétait sur mes notes scolaires. C'était presque un échec. J'ai dis, presque. Les mois passaient, et j'arrivais sur mes 12 ans. Une nuit, alors que mon père continuait ses petites affaires sur moi, je pris conscience de quelque chose, et je me suis mise à péter un câble. Le genre de câble que tu pètes une fois dans ta vie, sauf si tu es un psychopathe.  Quand il eut fini et qu'il alla se coucher, je me levais discrètement à la recherche de son pistolet. Je ne savais pas trop ce que j'faisais, mais je le faisais. Mon rêve le plus profond c'était d'être libre. Et pour être libre, il fallait que je fasse une chose. Mourir. Mon père arriva dans la pièce au même moment, et commença par me pousser contre le mur en me serrant à la gorge. « Qu'est ce que tu comptes faire hein ? Petite garce. » Je retrouvais de la haine dans les yeux de mon père. Prise de panique, j'ai tiré. Je vis mon père tomber lentement sur le parquet du salon, mort. Je me suis mise à hurler, pleurer.. Qu'est ce que j'avais fais ? Je me suis mise à courir partout, puis à tout casser. Les vitres, tout. Avant de m'étaler sur le sol, en hurlant. Puis, je suis partie de chez moi, en courant. Je courais tant que je pouvais, il fallait que je trouve un endroit où aller.. L'église. On m'a toujours dit, croyant ou non, l'église t'ouvrira toujours ses portes en cas de problèmes. La famille aussi. Mais désormais, je n'avais plus de famille.. Il était minuit passé, lorsque je franchis les portes de la seule église de Tallahassee. Au fond de la salle, se trouvait un prêtre, plutôt jeune, il faut dire. Il devait avoir une vingtaine d'années. Je me postais devant lui, les yeux remplis de larmes, et je lui expliquais mon histoire de A à Z, en le suppliant de ne pas appeler la police. J'avais besoin de son aide, c'est à partir de là, qu'il me prit sous son aile. J'allais rester cachée dans l'église, à l'abri de tous, jusqu'à ce qu'on trouve une solution.

FLASH INFO : Le sheriff a été tué cette nuit, nous recherchons activement sa petite fille du nom de Eden Belvedere. âgée de 12 ans, voici sa photo. La piste de l'enlèvement n'est pas à négliger, bien au contraire. Si quelqu'un l'a vu dans les parages ou bien si vous avez des indices, appelez le 911 ou le numéro suivant : 995-798-364-880 

« Je pense que tu vas rester ici un moment..» me dit le père Thomas. Avant de marmonner quelque chose qui ressemblait à «Mon Dieu, mais qu'est ce que je suis en train de faire..»




WELCOME BACK TO REALITY

« Eden, réveille toi ! Ce n'est qu'un cauchemard ! » J'ouvris les yeux. Il se trouvait là, devant moi. Thomas. Nous n'avons que 6 ans de différence. Il a toujours été là d'ailleurs, depuis le début. Depuis mes 12 ans. Thomas. Il est devenu mon frère, mon meilleur ami. Mon seul ami, d'ailleurs. Il m'a aidé pour tout. Et puis, il est l'unique personne au courant de toute mon histoire. Toute mon enfance. Tout mon vécu. A cette heure-ci, j'ignore où je serai, et ce surtout ce que je serai devenue, s'il n'avait pas été présent. Il faut dire aussi, qu'il se met en danger. Mais sa croyance pour Dieu est tellement immense, qu'il est persuadé que c'est Dieu lui-même qui nous a mis sur le même chemin, et que de toute façon quoi qu'il arrive, c'est une bonne chose qu'il me garde ici. Oui, c'est une bonne chose. Mon Thomas.. « Il était là, Tom, je l'ai entendu.. » Je tremblais, j'avais des sueurs froides, je pleurais, j'avais peur. Thomas me prit dans ses bras, comme il le faisait chaque fois que ça m'arrivait. Surtout depuis que j'avais décidé de changer de nom. Thomas connaissait quelqu'un qui pouvait m'aider. Faux papiers, faux registres.. Pour une nouvelle vie. Une vie meilleure. J'avais beaucoup de projet, faire des études, me lancer dans une carrière de mannequinat, rester avec Thomas, et lui revaloir tout ce qu'il m'avait donné. « Calme toi, je suis là, arrêtes de pleurer.. » Et le pire, c'est que ça marchait, à chaque fois. Il avait ce don de me calmer, tout le temps.

« Eden réveilles-toi ! Bouges ton cul !  On doit aller voir Marshall ! » Réveil difficile, il faut l'avouer.. Quelque chose me dit qu'il avait une fois de plus oublier. Aujourd'hui, j'ai 21 ans, et même si je lui ai rappelé maintes et maintes fois, il l'oublie tout le temps. En 9 ans j'ai l'habitude, ce n'est pas la première fois, mais je ne dis rien, j'avais abandonné l'idée de lui faire rappeler. Il s'en souviendra peut-être un jour ! Je descendais dans la cuisine pour prendre mon petit déjeuner, puis je me préparais. Douche rapide, j'enfilais les premières fringues que j'attrapais dans mon placard. « Tom ! On y va ! » A son tour, il descendait pour me rejoindre. Il avait ôté sa tenue de Dieu pour mettre quelque chose de plus simple, quelque chose qui ressemble plus à quelqu'un de.. normal si je puis dire. Ce que j'aimais chez Thomas, c'était ses magnifiques yeux bleus. Et son physique. Et son corps. Et sa façon de s'habiller. Et.. J'aimais tout chez lui. C'est juste dommage qu'il se soit dévoué à Dieu. M'enfin peu importe. On monta dans sa voiture et c'est parti pour un long trajet. On ne se parlait pas. A vrai dire, on ne se parlait jamais en voiture. Il avait trop peur que ça le déconcentre et qu'on ait un accident. Il n'y avait même pas de musique.  Thomas se mit à rire sur le trajet et attrapa quelque chose sur sa plage arrière.« Tiens, Princesse. Joyeux anniversaire. »Il avait pas oublié.. Il me tendit son cadeau, c'était un écrin avec à l’intérieur un collier en argent avec un pendentif en forme de coeur dans lequel se trouvait une photo de tous les deux à l'intérieur. « Je sais que tu n'aimes pas les bijoux, c'est pour ça que je t'en ai offert un. Au moins, je suis sûre que celui là tu le mettras ! » Il n'avait pas tort de toute manière. Je le pris dans mes bras alors qu'il conduisait, alors que je savais très bien qu'il n'aimait pas ça, il avait toujours peur d'avoir un accident, encore plus quand j'étais à ses côtés, ce qui fût.. toujours le cas de toute manière. « Wow ! Fais plus jamais ça ! T'es vraiment inconsciente ! » Et moi, j'me foutais de sa gueule. Tout le temps.

Après 1h30 de trajet, nous voilà enfin arrivé chez ce certain Marshall. C'était un homme d'environ 1m80-90 assez costaud, le genre de mec avec qui on aimerait pas être en conflit vous voyez. Quand je l'ai vu, je me suis demandée comment Thomas pouvait le connaître. Cependant, je ne posais pas la question ouvertement. Sa maison était plutôt.. étrange. On aurait plutôt dit une ancienne maison close ou quelque chose comme ça. Il y avait un long couloir qui me paraissait interminable avant d'arriver à une petite pièce, remplis d'ordinateur.  « Bien, comme convenu, Thomas tu m'as apporté l'argent ? » Tom tendis l'argent qui se trouvait dans son sac à dos. Je regardais Thomas d'un air perplex, et dégoûté. Quand je lui ai fais part que mon rêve c'était de changer de vie, je ne pensais pas qu'il aurait payé pour ça.. « Merci. Pour ce qui est du nom très chère demoiselle, vu ton physique très.. je pense à Julie. Julie Hastings. » Je le coupais court dans sa lancée. « Sarah.  Hastings si vous voulez, mais mon prénom sera Sarah. » Il ne me faisait pas peur sous ses airs de Men In Black. Il accepta, et de toute façon il n'avait pas le choix. Après quelques enregistrements sur ordinateur, je lui tendis une photo de moi récente, pour qu'il puisse me faire ma carte d'identité, et m'enregistrer dans l'état Civil. J'ignore comment il arrive à faire tout ça, mais après tout, je n'avais pas envie de savoir. C'était surement pleins de magouilles qui était là dessous. Après deux heures d'attente, me voilà avec de nouveaux papiers, et une nouvelle identité. Je remerciais Marshall avec un sourire, puis, Thomas et moi, nous allions à la voiture pour reprendre la route en direction de chez nous.  « Ce Marshall, comment tu l'as connu ? »  Il me souriait de plus bel avant de répondre « C'est mon cousin. Et toi ? Pourquoi cette idée de t'appeler Sarah ? » J'étais très sensible quant au pourquoi de ce prénom. J'eu un temps de réflexion avant de répondre quoi que ce soit. « C'est.. C'est le prénom de ma mère.» Un silence s'installa pendant tout le reste du trajet. Pour la première fois, un froid s'était foutu entre Thomas et moi. Rien de méchant en soit, non.   Ce n'était pas de sa faute, il ne savait pas. Mais il me connaissait par coeur.

Cela faisait plusieurs semaines que j'avais pris part à ma nouvelle identité. Et pour le moment, ça allait plutôt bien. J'avais juste Thomas qui continuait à m'appeler Eden. Je ne lui en voulais absolument pas.  Bien au contraire, il faisait partie de mon ancienne vie, ainsi que de ma nouvelle. Il était 7 heures du matin quand j'allais préparer le petit déjeuner pour Thomas. La gueule d'ange avait 28 ans aujourd'hui. Je montais les marches avec un plateau pour lui apporter dans sa chambre. J'ouvris doucement la porte en faisant en sorte de ne rien faire tomber avant de gueuler  « Bon anniversaire le plus beau ! » Il ne se réveilla pas. Je pris l'initiative de poser le plateau sur sa table de nuit avant de lui sauter dessus et de l'attaquer à coup de coussin.  « Debout, on a 4 mariages et un enterrement aujourd'hui. Enfin, toi.» Il se cacha sous sa couverture. « Oh putain Eden, t'es chiante, laisses moi dormir ! » Le pauvre. Je venais de le réveiller d'un rêve avec sûrement Marie, Jésus et ses apôtres. « Désolé chaton, mais faut que tu te lèves, t'as 28 ans ! Et arrêtes de m'appeler Eden, s'il te plait. » Il finit par se relever et s'assit en tailleur sur son lit en me remerciant pour le petit déjeuner. Bon certes, je n'avais pas vraiment les moyens de lui payer des bijoux comme son collier que je portais autour du cou, mais bon, comme on dit c'est l'intention qui compte. Il se mit à rire bêtement « Pour moi, tu resteras toujours la petite Eden qui est venue frapper à la porte de Dieu un soir de novembre.. » Il me regarda avec ses yeux doux, histoire de dire " le prend pas mal, c'est pas méchant, je t'aime quand même. " Le problème entre Thomas et moi, c'est notre relation un peu étrange. Il y a anguille sous roches, et je pense, malgré notre différence d'âge, ce qui bloque, c'est Dieu. Sa croyance et tout ce qui s'en suit. D'accord, je respecte son choix. A vrai dire, on en a jamais parlé, puisque ça parait évident qu'on se ferait du mal. Ou alors, c'est moi qui divague, mais je sais que pendant une époque, j'en étais complètement dingue. Et puis j'ai laissé tomber. J'espère tout de même que j'arriverais à trouver mon bonheur, un jour, dans ma vie. Ma nouvelle vie. Thomas me poussa du lit pour qu'il puisse se préparer. Pendant ce temps là je retournais dans ma chambre et je fis de même. Même si vu ce que je faisais ici, à me cacher, je pourrais rester en pyjama toute la journée. Mais je n'étais pas atteint de flemmingite aiguë depuis toutes ces années. Heureusement d'ailleurs ! J'ai même plutôt pensé à moi. J'ai perdu 45 kilos en presque 10 ans. J'étais devenue une très jolie jeune femme, je vais pas le cacher.  Après m'être douchée, habillée, je filais dans la cuisine pour faire la vaisselle. Comme à mon habitude, lorsque je faisais la vaisselle ou le ménage, j'allumais la radio. Et j'me suis même demandée si Dieu existait finalement.

FLASH INFO : Il y a 10 ans, une petite fille du nom d'Eden Belvedere a été enlevée. Aujourd'hui les policiers sont à sa recherche, et elle serait âgée aujourd'hui d'une vingtaine d'années. Selon un Témoin, elle aurait été vue pour la dernière fois près d'une église. Les policiers sont actuellement en train de faire des recherches. Et maintenant place au trafic de la rou.. 

J’éteignais la radio, retourna dans ma chambre, pris la première valise et je mettais toutes mes affaires dans cette dernière. Tout était en boule, je m'en foutais, je n'avais pas le temps. Lorsque  tout était plié, il ne restait plus rien. Seulement un lit, une table, et une armoire. Je dévalais les escaliers et ouvris la porte qui menait à l'église. Thomas était en train de marier un couple de jeunes. Je lui fis signe de venir et que c'était urgent. « Excusez-moi.. »  Dit-il aux mariés. Il vint à moi, inquiet. Je lui expliqua que quelqu'un m'aurait retrouvé, et qu'ils vont venir ici. Il sorti un calepin et un stylo de sa tenue et se mit à écrire un mot avant de me chuchoter. « Prends ma voiture. Va voir Marshall, si tu te souviens pas de l'adresse, elle se trouve dans le GPS. Va voir Marshall, donne lui ce mot, il saura quoi faire. Pars Eden. Sauves-toi. » J'avais la gorge nouée et la boule au ventre. « Mais qu'est ce que je vais faire sans toi moi ? » J'avais les larmes aux yeux. En l'espace d'un instant, je compris que je n'allais plus revoir mon Thomas, avant un long moment. Il me fila ses clés de voiture avant de m'embrasser sur la joue. « J'ai confiance en Marshall. Je te retrouverais bientôt. »  me dit Thomas avant de repartir vers les mariés. Je pouvais l'entendre continuer son discours, comme si de rien ne s'était passé avant. Je chargeais la voiture en faisant en sorte que personne ne me voit dans la rue, et pris le volant. C'est parti pour 1h30 de trajet, seule. Sans Thomas. J'avais juste ce collier autour du cou, E.T pour toujours. C'était ce qui était gravé au dos du pendentif. Et je l'espérais fortement.

J'arrivais en Trombe chez Marshall. Je pleurais toutes les larmes de mon corps. Il n'en plaça pas une, voyant que j'étais seule, il s'est surement dit qu'il était arrivé quelque chose à Thomas, et qu'il ne fallait mieux pas me poser de question. J'étais énervée, j'étais triste, j'étais perdue. Je lui tendis le morceau de papier que m'avait gentiment donné Thomas avant mon départ. Après quelques coups d'oeil, il me fit asseoir sur une chaise et me donna un verre d'eau, avant de me tendre une boite. Oui, une boite. Thomas m'a bien dit Marshall saura quoi faire, et il me tend une boite.   « Tiens, Thomas m'a demandé de te remettre ça si jamais un jour.. Et tiens, mon numéro de téléphone, au cas où tu aurais un problème. Maintenant, pars. » Je ne comprenais pas tout. C'était quoi cette histoire encore? Cependant, aucun son ne sortait. Je suivis simplement les ordres de Marshall et je rejoignais la voiture. Il était 15h30. J'ouvris la petite boite, et y trouva toutes sortes de trucs. Des clés, une enveloppe avec de l'argent. Beaucoup d'argent. Et une lettre. Une putain de lettre.

Eden,
Si tu lis ceci, c'est qu'il nous ai forcément arrivé quelque chose. Ne pleures pas Eden, s'il te plait. Ecoute moi. Fais moi confiance. Les clés qui se trouvent dans cette enveloppe, sont les clés d'une maison familiale dont Marshall et moi sommes héritiers. Marshall connait ton histoire, je lui ai dis, je n'avais pas le choix, pardonne moi. Mais revenons-en au fait. Cette maison se trouve à Chicago. Refais ta vie Princesse. Je te promets qu'il ne t'arrivera plus rien désormais. Et je te promets aussi que je ne t'abandonnerais pas. Je viendrais te rejoindre très bientôt. Ne l'oublie pas, Je t'aime.
Thomas.





Dernière édition par Sarah E. Hastings le Jeu 4 Juil - 23:05, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Lun 1 Juil - 9:04

Welcome to Neverland et bon courage pour ta fiche
Si tu as besoin de quoique ce soit,, n'hésite pas à venir nous voir
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Lun 1 Juil - 9:30

mila   
bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Lun 1 Juil - 9:40

Bienvenue mademoiselle Mila
Bonne chance pour ta fiche
Si tu as la moindre question n'hésite surtout pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Lun 1 Juil - 10:42

Merci ! Very Happy ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Mar 2 Juil - 11:58

Mila  

Bienvenue guapa  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Mar 2 Juil - 12:56

Gracias ! Very Happy ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Mer 3 Juil - 18:14

Bienvenue Smile ♥️ !
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Jeu 4 Juil - 21:19

Délai accordé  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Jeu 4 Juil - 21:23

Merci !Very Happy Je promets de terminer ça au plus vite! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque. Mar 9 Juil - 9:33

J'aime bien ta fiche I love you
Tu es donc validé, félicitation
Tu peux dès à présent, rp, faire toutes tes demandes (lien, appartement, boulot...)
N'oublie pas de recenser ta bouille et de voter aux top sites ;)
Tu peux même flooder si c'est pas la belle vie
Have Fun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





one more night


MessageSujet: Re: Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque.

Revenir en haut Aller en bas

Sarah Ϫ Notre vie est définie par des opportunités.. Même celles que l'on manque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les instruments de musique de notre époque
» Messe d'adieu à notre frère Anatol
» Notre cher et tendre Kyo !!
» EXPO IPEU 2010 [L'exposition est finie.]
» "Inscrivons notre région pour la 11ème édition"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goodbye Daylight :: RUNNING ON SUNSHINE :: at the end. :: Fiches de présentation-