AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Juliette Stewart - everybody hurt a little too much

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Mer 31 Juil - 23:22



Everybody hurt a little too much

Etant né le 11 juin 1988, plus spécifiquement dans la chatoyante ville de New-York, je suis de ce fait âgé(e) de 25 ans. Ainsi, comme vous pouvez aisément le deviner, mon signe astrologique est gémeaux. Je suis de nationalité américaine même si l'ont peut me trouver de sombres origines canadienne. Si vous ne l'aviez pas encore remarqué je suis un(e) femme. J'imagine que cela ne doit guère vous étonner. Mes proches trouvent que j'ai une vague ressemblance avec Maggie Grace, c'est amusant n'est-ce pas ? La plupart du temps l'on me qualifie de réservée, curieuse, sensible, drôle, qui a du mal à faire confiance, fidèle, créative, discrète et insécure. Ce qui me correspond d'ailleurs étonnamment bien. Depuis un petit moment je suis célibataire... pour le moment. A ce propos, je suis définitivement hétérosexuelle et je l’assume. Puisque nous sommes au stade de se faire des confidences, je suis photographe et je dois avouer que cela me conviens parfaitement pour le moment. Ma devise c'est définitivement: I want happiness


MON SECRET ◮ Mes parents sont morts dans un incendie, j'avais à peine quatre ans. Si je n'avais pas été chez ma tante cette fameuse journée, je serais toujours avec eux, mais ça vaudra dire que je ne suis plus de ce monde. C'est ma tante Jen qui m'a élevée. Les premières années ont été très difficile pour moi. J'espérais toujours que tout cela soit un mauvais rêve. Je croyais que j'allais finir par me réveiller un bon matin et qu'ils seraient toujours vivants. Mais j'ai dû me faire une raison, jamais je n'allais les revoir. Avec le temps, j'ai réussi à tourner la page, même s'il m'arrive parfois d'avoir un pincement au coeur en repensant à eux.

✎ J'ai beaucoup de mal à faire confiance aux autres, surtout aux hommes ✎ Mon péché mignon ; un délicieux forêt-noire ✎ J'adore la photographie, prendre des photos m'apporte une grande joie ✎ Je garde toujours avec moi une photo de mes parents ✎ Je déteste la cigarette ✎ Je ne parle jamais de mes parents, peu de personne sont au courant pour l'incendie ✎ J'ai une relation très futionnelle avec ma tante Jen, celle qui m'a élever comme sa propre fille





couleur préféré ◮ azur
film favoris ◮ à tout jamais
saison préféré ◮ été
roman favoris ◮ marley et moi
style musical ◮ tout


chaud ou froid ◮ chaud
fidélité ou infidélité ◮ fidélité
mensonge ou vérité ◮ vérité
ville ou campagne ◮ les deux
Jour ou nuit ◮ jour


△ behind the computer ~
PRÉNOM OU PSEUDO ◮ Caro ÂGE ◮ 20 ans SEXE ◮ femme OU AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? ◮ via le top-site obsession QU'EN PENSES-TU ? ◮ J'aime beaucoup FRÉQUENCE DE CONNECTIONS ◮ 7/7. MOT DE LA FIN ◮ Booo !


Note :
 


Dernière édition par Juliette Stewart le Mer 7 Aoû - 0:46, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Mer 31 Juil - 23:23



△ Ne laisse jamais ton passé voler ton présent

01. Depuis combien de temps vis-tu à Chicago ?
Depuis deux ans et quelques mois. J''habitais auparavant à New York, là où je suis née. Malgré le fait que j'avais un bon emploi, un bel appartement et de nombreux amis, j'avais envie de partir de là. Pour être honnête, j'avais beaucoup de mal à vivre dans la même ville où mes parents avaient trouvé la mort. La seule chose qui m'empêchai de partir ; c'était ma tante Jen. Je ne voulais pas qu'elle croit que je l'abandonnais, mais au contraire, elle a très bien pris la nouvelle. Donc, aussitôt mon diplôme en photographie acquis, j'ai décidé de tenter ma chance à Chicago. J'ignorais dans quoi je m'embarquais, je savais seulement que j'allais recommencer à zéro. Loin de mon passé.
02. Que penses-tu de la ville ?
Elle a un certain charme, je l'aime bien. Je n'ai pas vu beaucoup d'endroit dans le monde, je ne peux pas vraiment comparé, mais je peux vous assurer que je préfère Chicago à New York. Après, c'est chacun ses goûts. Je ne crois pas que ce soit l'avis de tout le monde. Je connais des gens qui cherchent à tout prix à partir d'ici. Moi, pour le moment, j'aime bien Chicago. Cette ville n'est peut-être pas parfait, mais je m'y sens bien et je n'ai pas l'intention de partir de sitôt. En quittant New York, j'ai dû recommencer à zéro. Maintenant que tout va bien dans ma vie et que mon passé est loin derrière moi, je ne veux pas tout recommencer à nouveau.
03. Quel genre d’adolescente étais-tu ?
Je ne dirais pas que j'étais la meilleure de ma classe, que j'écoutais toujours le professeur et que je n'ai jamais séché un seul cours. Non, il m'arrivait quelquefois d'être en retenue, mais pas au point de dire que j'étais une dure à cuire. Je n'étais pas très populaire, j'avais ma troupe d'amis que je connaissais depuis longtemps et ça me suffisait. Parfois, je fesais le mur pour aller m'amuser avec mes amis et la plupart du temps, je ne rentrais qu'aux petites heures du matin. Ça rendait ma tante folle de rage, mais c'était le bon temps. L'époque où je n'avais pas autant de responsabilitée qu'aujourd'hui.
04. As-tu eu une belle enfance ?
Plutôt difficile. Mes parents sont décéder, alors que j'étais encore une petite fille. Je n'arrivais pas à faire mon deuil. Il y a eu un temps où je ne voulais parler à personne, même pas à ma tante. Je m'en voulais d'être encore en vie, alors qu'eux ne l'était plus. Je me sentais responsable, même si je savais je n'avais rien à voir avec l'incendie. Je me sentais maudite et ma malédiction était de vivre sans mes parents. Je m'étais refermé sur moi-même, sans me rendre compte que ça me fessait beaucoup plus de mal que de bien. J'ai fini par m'ouvrir, petit à petit. Ça n'a pas été facile, mais j'y suis arrivée avec l'aide de ma tante. Sans elle, j'ignore ce qui aurait pu m'arriver. J'aurais pu atterrir dans une famille d'accueil et heureusement, ça n'a pas été le cas.
05. Si tu devais te décrire en cinq mots lesquels choisirais-tu, pourquoi ?
Réservée ; car je n'accorde pas ma confiance à tout le monde. Ça prend du temps avant que j'accorde ma confiance et tu a intérêt à ne pas me décevoir. Drôle ; car je crois être marrante. Du moins, si je le suis pas, je me demande pourquoi chaque fois que je vois mes amies, ça se termine en fous rires. Puis j'aime ne pas me prendre la tête. Fidèle ; car ça fait partie de mes principes. En amitié comme en amour. Sensible ; car je pleure toujours devant un film triste. Et que j'ai un coeur de crystal. Si si, j'ai un coeur tout fragile. C'est peut-être pour ça que j'accorde pas ma confiance à beaucoup de monde. Et Créative ; car j'ai un esprit très créatif et une grande imagination.
06. Aimes-tu ta profession ?
Oh oui, absolument. Ça été un peu mon rêve depuis toute jeune. J'avais un vieil appareil qui appartenait à mes parents et je m'amusais à prendre des photos toute la journée. Il n'y avait pas pelicule, mais j'avais toute les photos dans ma tête. J'adorais ça, c'était un jeu au début et avec le temps, c'est devenu une véritablement passion. Être photographe n'est pas aussi simple qu'on peut le croire. Au contraire, c'est très complexe. Ça ne m'a pas décourager pour autant. Et n'aller pas croire qu'on devient photographe en un claquement de doigt. Ça prend du temps, de la patience et surtout des études.
△ Comment qualifierais-tu ta vie amoureuse en ce moment ?
Je dirais plutôt... tranquille. Je suis célibataire et plutôt heureuse de l'être. Je me dis que je suis encore très jeune, l'amour peut attendre. Je préfère me concentrer sur ma vie professionnelle, pour l'instant. Bien sûr, j'ai eu quelques petits copains, mais ça n'a jamais duré très longtemps. Ce n'est pas que j'ai peur de m'engager, au contraire. C'est simplement que je n'ai jamais été amoureuse. Ça parait absurde, pourtant c'est la vérité. On peut avoir été en couple, sans avoir été amoureuse. Parfois, on est avec une personne qu'on croit aimer et finalement, c'était juste une simple attirance physique. L'amour, c'est compliquer à saisir et ça ne date pas d'hier. Néanmoins, je me dis que ça m'arrivera, quand ça m'arrivera, point final.
07. Quelles sont tes plus grands rêves ?
Quand j'étais jeune, je voulais devenir photographe. C'était mon seul rêve. Maintenant qu'il est réalisé, je rêve d'avoir une grande maison avec mon propre studio de photographie. Fini de payer à chaque mois, fini de me lever chaque matin à six heures pour aller au boulot, fini les patrons reloue. Ça serait la belle vie, quoi. Et pourquoi pas rêver de voyager partout dans le monde. Le Canada, la France, la Russie, le Japon... TOUT. Ce n'est pas une chose que je peux faire encore, je n'ai pas trop les moyens pour l'instant, ni le temps, mais prochainement ça serait quelque chose que j'aimerais réaliser.
08. Parles nous un peu plus amplement de tes goûts, ce que tu aimes ou pas faire.
*La liste qui suit n'est pas en ordre de priorité* J'aime les balades tard le soirs, manger un gateau forêt noire, mon métier, ma famille, mes amies, aller danser, nager, chanter sous la douche, regarder un film, pleurer de rire, bronzer sur la place et ce n'est qu'un début. Maintenant ce que je déteste ; les gens qui fument (ça me rappelle l'incendie de mes parents je suppose), les haricots, les BG qui se croit beau avec leur 20 kilos de muscle, les insectes, avoir la mémoire d'une souris, l'odeur de lavande (ça me donne mal au coeur) et les gens qui ne sourie jamais.
09. Si tu pouvais changer une seule et unique chose dans ta vie, laquelle serait-ce ?
Sans hésitation, la mort de mes parents. Même si je sais que c'était un accident et que c'était probablement inévitable, je ne peux pas m'empêcher de vouloir que ça ne soit pas arrivé. J'ai beau avoir tourné la page aujourd'hui, n'empêche qu'ils me manquent toujours autant. Si seulement ils étaient toujours en vie, tout aurait été tellement différent pour moi. Mon enfance aurait été beaucoup plus heureuse. À cause de ça, je ne saurais jamais quel effet ça fait d'avoir une mère et un père. J'ai toujours considéré ma tante comme ma tante et non comme ma mère. Y'a aucun mots pour expliquer ce que ça fait d'être sans parents, quand tu as juste quatre ans.
10. Comment vois-tu ta vie dans dix ans ?
Excellente question. Honnêtement, j'ignore où je serais dans dix ans et je n'ai pas envie de le savoir. Mais bon vu que je dois absolument répondre à la question, je vais essayer un peu de me projeter dans le futur. Voyons, j'aurais ma propre maison avec mon studio, un ou deux chiens. Toujours célibataire ? Probablement pas. Du moins, je l'espère. Sinon ça serait triste d'être toujours célibataire à 35 ans. Marier ? Aucune idée, je n'ai jamais vraiment cru au mariage, la plupart finissent en divorce, mais j'aurais peut-être changé d'avis d'ici là. Des enfants ? Pourquoi pas, ça serait possible, mais ce n'est pas nécessaire.


Dernière édition par Juliette Stewart le Mer 7 Aoû - 0:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Jeu 1 Aoû - 9:17

Bienvenue mademoiselle  
Maggie   
Bonne chance pour ta fichette, si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite surtout pas le staff est là pour toi I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Jeu 1 Aoû - 9:43

Maggie   
excellent choix  
bienvenue  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Jeu 1 Aoû - 19:18

Welcome welcome, petite brebis galleuse ! Bonne chance pour ta fiche et ne pas te faire dévorer par les administrateurs sadiques qui règnent sur ce forum !  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Ven 2 Aoû - 8:56

je la connais pas tellement Maggie, mais j'aime bien sa tête !

Et puis bonne chance pour la suite de ta fiche - et bienvenue ! - ok on fait pas le bienvenue à la fin en fait Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Ven 2 Aoû - 17:08

 tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Sam 3 Aoû - 16:34

bienvenue sur le forum, demoiselle. bon choix d'avatar (une pensée pour The Following... Arrow). ♥️  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Dim 4 Aoû - 21:01

WELCOME TO NEVERLAND ET BON COURAGE POUR TA FICHE

Maggie et n'écoute pas Ethan, nous sommes des modèles d'adorabilité du moins moi
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much Mer 7 Aoû - 1:27

Blonde, belle, célibataire et qui déteste "les BG qui se croit beau avec leur 20 kilos de muscle" Ton histoire est triste, mais en effet, tu es parvenue à me faire sourire

Je te valide donc avec plaisir Je t'invite à aller recenser ton avatar, puis à faire tes différentes fiches. Je te pousse également à aller t'inscrire dans le recensement mais également dans la guerre des clans qui se prépare. Tu arrives à pic comme on dit

Eclates toi parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





one more night


MessageSujet: Re: Juliette Stewart - everybody hurt a little too much

Revenir en haut Aller en bas

Juliette Stewart - everybody hurt a little too much

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Gang "Roméo et Juliette"
» Jus de pomme ! [Juliette]
» [Bio] Biographie complétée du Commodore Stewart
» level 06 hurt me plenty
» [Vends] Flipper Big Hurt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goodbye Daylight :: RUNNING ON SUNSHINE :: at the end. :: Fiches de présentation-