AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Liam (+) Now I'm closer to the edge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tu es la Richesse de Demain
avatar





ﮦ ÂGE : 30 ans
ﮦ ACTIVITÉ : Musicien
ﮦ CÔTÉ COEUR : Célibataire
ﮦ MENSONGES : 114
ﮦ DISPONIBILITÉ : 0/2 rps
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 20/08/2013


one more night


MessageSujet: Liam (+) Now I'm closer to the edge Mar 20 Aoû - 13:41



Liam Devon Blackstone


Now I'm closer to the edge.


Mon histoire a débuté le 12 avril 1981, dans une lointaine contrée prénommée Chicago, me dessinant comme un(e) americain. Également d'origine aglaises, 32 printemps se sont écoulés depuis, le temps coulant et défilant à une vitesse défiant toute imagination. Je me suis façonné, et je suis désormais apte à assumer une personnalité qui m'est unique, mêlée de qualités qui me subliment, à savoir que je suis intelligent, patient, protecteur, conciliant, généreux, aimant, à des défauts qui m'assombrissent, à savoir que je suis borné, bagarreur, têtu, agressif, froid. Vous endormir, ou vous faire fantasmer sur un physique que des mots ne pourront véritablement esquisser dans votre esprit, serait vous faire du tort, ainsi je me contenterais de dire que je ressemble  étrangement à Josh Dallas. Je suis donc bien un(e) âne. Vous ne l'aviez deviné ? Ma vie amoureuse est chaotique, mais je sais aujourd'hui m'intéresser aux femmes  et je suis épanoui. D'ailleurs, je suis en fiancé en théorie, depuis quelques temps à savoir un moment, bien que ça n'interfère pas dans mon ma vie professionnelle. Je suis en effet tireur d'élite. En conclusion, et après ce petit retour sur moi-même, je pense être He destroys my live.


Votre Secret
Un secret, qui n’en est pas vraiment un. Monsieur le tireur d’élite, au cours d’une mission en Irak, est tombé avec son équipe dans une embuscade. Un attentat, bien orchestré. Deux personnes seulement s’en sont relevées. Blessé à l’épaule et à la jambe, le jeune Liam a été transféré dans un hôpital militaire où on lui a appris qu’il ne pourrait peut-être plus jamais marcher. Et ce n’était pas tout. Un éclat de métal étant venu se ficher dans sa tête, il en avait perdu l’usage de son œil gauche. Il était fini, perdu. Et c’était la colère qui dictait chacun de ses actes. Il en était devenu méchant avec le personnel hospitalier et refusait de parler à qui que ce soit, même à sa propre famille, à qui on avait annoncé sa propre mort. Mais il préférait que ses proches le croient mort que de leur laisser voir la loque qu’il était devenu. Selon les médecins, il souffrait de stress post-traumatique et refusait d’affronter la réalité. Il avait surtout envie de leur défoncer la gueule, oui. Et il en fallut de la rééducation, il en fallut des opérations, pour qu’il réapprenne à marcher et que son épaule se remette à fonctionner correctement. Mais il y avait bien deux choses, qu’il ne récupéra jamais. Malgré plusieurs opérations, il ne récupéra jamais la vue de son œil gauche, le contraignant à quitter son poste de tireur d’élite. Mais ce qu’il ne récupéra jamais, en vérité, était sa fierté. Orgueil blessé, qui le poussa à devenir froid, distant et agressif...


Tics & Habitudes
Il n’est pas du tout du matin ✎ Le matin au réveil, il est inutile d’essayer de lui parler tant qu’il n’a pas pris sa douche et but un café ✎ Il a beaucoup de respect pour les femmes. Certes, il lui arrive de ramasser des filles dans des bars, mais il ne se comporte pas comme un salop pour autant ✎ Il est extrêmement protecteur, il serait prêt à tout et n’importe quoi pour venir en aide à quelqu’un qu’il aime ✎ On peut l’insulter, lui crier dessus, il s’en fiche totalement, est très patient et … on pourrait presque dire qu’il est blasé ✎ Il pète parfois des plombs pour un oui ou pour un non. Il est très impulsif et agit selon son instinct ✎ Quand il a une idée dans la tête, il ne l’est pas ailleurs. Il est vraiment têtu ✎ Il a malgré tout un sens de l’humour, assez morbide certes, mais un sens de l’humour quand même ✎ C’est un beau parleur, un charmeur et un sacré séducteur. Mais en couple, il est vraiment fidèle ✎ Il sait parfaitement bien mentir … Si bien qu’il est plus difficile de savoir quand il dit la vérité que quand il ment ✎ Il est un brin arrogant, agaçant et trop sûr de lui ✎ Il n’aime pas qu’on le fasse attendre ✎ Mieux vaut ne pas lui faire de crasses, il a la rancune tenace ✎ Il est très attentif aux détails ✎ Il fonctionne particulièrement aux défis et à la compétition ✎ Il a un côté très romantique qu’il dissimule bien ✎ Il est toujours débraillé, mal habillé, avec les cheveux en batail. Propre sur lui n’est pas un mot qu’il connait ✎ Il a perdu l’usage d’un œil en Irak, sa jambe lui fait parfois encore mal et l’articulation de son épaule est très douloureuse quand il fait froid ✎ Il fait souvent des cauchemars la nuit, en rapport avec la guerre ✎Il porte toujours autour du cou un pendentif avec une alliance qui appartenait à sa mère. ✎ Il lui arrive de se montrer vraiment cruel ✎ Il aime le surf, la boxe et la course à pied. Bref, il est très sportif


De l'autre côté du Miroir
Pseudo ﮦ Franchement, on va pas recommencer le discours, ça commence à devenir lassant. Âge ﮦ Dans deux jours j'ai 19 ans et celui qui oublie, je le défonce ArrowSexe ﮦ Tous les jours, ça maintient en formeOù as tu découvert le forum? ﮦ Je fais partis des meubles et de la décoration depuis le temps. quelles sont tes impressions? ﮦ Je l'aime toujours autant, ce petit bébé. Désires tu être parrainé(e)?ﮦ Non ça va je pense que je vais réussir à pas me perdre, depuis le temps que je me promène sur ce forum. Fréquence de connection ﮦ 7/7, j'ai pas de vie.  Un dernier mot? ﮦ Prout.



Code:
<taken>Josh Dallas</taken>  ﮦ <pseudo>Liam D. Blackston</pseudo>



Dernière édition par Liam D. Blackstone le Mar 17 Sep - 16:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es la Richesse de Demain
avatar





ﮦ ÂGE : 30 ans
ﮦ ACTIVITÉ : Musicien
ﮦ CÔTÉ COEUR : Célibataire
ﮦ MENSONGES : 114
ﮦ DISPONIBILITÉ : 0/2 rps
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 20/08/2013


one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Mar 20 Aoû - 13:41





Citation,Citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation, citation.

L'histoire est une galerie de tableau
Elle était tout. Il n’était rien. Mais ils avaient bien un point en commun : ils sont partis, t’abandonnant à ton triste sort …

L’histoire a commencé un 12 avril de l’année 1981, dans la grande ville de Chicago. Dans une maternité de la ville, une femme mettait au monde son premier enfant, sans l’aide, sans l’assistance de personne. Elle était jeune, âgée de seulement dix-huit ans et c’était bien pour cette raison qu’elle se retrouvait seule, dans cette salle d’accouchement. Ses parents ne voulaient rien savoir, quant à cette naissance. Plutôt du genre puritain, le fait que leur fille si jeune et non mariée puisse avoir un enfant les mettait hors d’eux, si bien qu’ils avaient préféré la laisser se débrouiller toute seule. Elle était prête pourtant, à l’assumer cet enfant. Elle le voulait et n’était pas décidée à l’abandonner, bien que le père ait prit ses jambes à son cou dès qu’il avait appris pour cette grossesse qu’il avait voulu empêcher. L’enfant qui vint au monde ce jour-là était en pleine forme. Un beau bébé, qu’elle décida d’appeler Liam. Et elle s’en occupa comme s’il était la prunelle de ses yeux. Il grandit, il apprit à marcher, à devenir propre, il apprit à parler, à attraper, à lancer. Il souriait, il câlinait, faisait des bisous. Ils étaient pauvres, mais ils étaient heureux. Mais leur vie bascula un quatre août, alors que le garçon n’avait que trois ans. Ils se promenaient dans la rue. Et personne n’aurait pu prévoir ce qui aurait pu se passer. Des coups de feu retentirent et sa maman s’écroula. Le bébé dans la poussette se mit à pleurer. C’est ce jour-là qu’on lui avait volé sa maman, son innocence. Placé dans un orphelinat à seulement trois ans, il y passa toute sa vie et y rencontra celle qui deviendrait un jour la femme de sa vie …


Elle était cette fleur innocente, que tu voulais protéger. Elle était ce tout, qui faisait battre ton cœur. Elle était cette princesse aux yeux clairs que tu voulais garder pour toi, celle que tu ne voulais jamais quitter, celle qui saurait te garder.

Elle. Elle était tout ce qu’il avait. Elle était ce visage doux qui illuminait ses journées, elle était cet être entêtant qui envahissait chacune de ses journées pour lui remonter le moral. Elle était cet être, ce rayon de soleil qui parvenait à égayer chaque journée, même la plus triste. Il n’avait plus peur de s’attacher. Car depuis son plus jeune âge, elle était la seule à pouvoir la comprendre, la seule à pouvoir lui redonner le sourire. Et il ne l’abandonnerait jamais. Quand il avait été accueilli par une famille, un jour, il s’était enfui. Plus tard, quand on l’avait envoyé dans une autre, il avait volé, pour être renvoyé à son orphelinat. Car la seule chose qu’il souhaitait par-dessus tout, c’était rester à ses côtés. Et très vite, son comportement de petit voyou – en apparence du moins – lui avait valu de ne plus être proposé aux familles qui souhaitaient adopter. Et il s’en fichait pas mal, parce que tant qu’elle n’aurait pas été adoptée, il resterait dans cet orphelinat avec elle, il partagerait ses peines et ses joies, il partagerait ses souffrances et ses plus grands moments de bonheur. Jamais il ne l’abandonnerait, elle, cette tornade blonde qui avait foutu un sacré bordel dans sa vie. Mais jamais ne fut-elle adoptée, ainsi lui non plus, ne le fut jamais. Il était incapable de la quitter, si bien qu’il passait même ses journées à ses côtés. Des sentiments profonds s’installèrent peu à peu, qui n’étaient plus vraiment de simples sentiments fraternels. Mais il dut attendre d’avoir seize ans pour se déclarer à sa belle, simplement parce qu’il était trop timide pour le faire avant. De réels sentiments qui naquirent entre ces deux jeunes gens qui s’aimaient profondément. Les années s’écoulèrent et ils finirent par en sortir, de leur orphelinat. Après quoi le beau Lima décida qu’il était temps pour eux de se poser, de s’aimer, de former un foyer. Oh, il n’était aucunement question d’avoir des enfants, ils étaient bien trop jeunes pour cela, il s’agissait simplement de former une famille … à eux deux. Un jour, pris d’un élan de romantisme, le jeune homme avait enlevé sa belle et c’était à New-York qu’il la conduisit. Il lui fit visiter les plus beaux monuments, avant de la mener au sommet de l’Empire State Building. Alors, il l’avait regardé dans les yeux, sans se formaliser des détails. « Épouse-moi », avait-il simplement murmuré. Il ne s’était embarrassé de mettre un genou à terre, ce n’était pas son genre, de faire selon le protocole. Mais il l’avait regardé avec le sérieux et l’amour dont il était capable. « Je ne peux pas te promettre que tout sera toujours beau, je ne peux pas te promettre que tout sera merveilleux, pas plus que je ne peux te promettre que nous resterons toujours ensemble, que nous ne nous disputerons jamais. D’ailleurs, je n’ai même pas de bague à t’offrir. Mais je veux passer ma vie avec toi Hestia, je veux qu’enfin, nous ayons une famille. Notre famille », avait-il ajouté avec toute la simplicité qui le caractérisait. Et elle avait accepté. Simplement. Il n’aimait faire dans l’effusion, le simple fait de la demander en mariage en disant déjà long sur ses sentiments, lui qui n’était absolument pas du genre à s’épancher sur ce qu’il ressentait. Il lui avait d’ailleurs fallut plusieurs semaines avant de rentrer un soir, sans qu’il ne s’y attende, un écrin à la main. Enfin il lui avait offert cette bague qu’elle avait tant mérité, dont le diamant n’était certes pas bien voyant mais symbolisait son amour pour lui. Peu de temps après, c’est après une longue discussion avec sa belle que le beau jeune homme décida de s’engager dans l’armée. Il n’était un intellectuel, n’avait pas même de diplôme, mais il était intelligent, honnête et courageux et il avait décidé de servir son pays. Mais il arriva, ce terrible jour où la lettre arriva. Et il se remémora de tous ces instants qu’il avait passé avec elle, qu’il avait passé dans ses bras, tous ces instants où il avait été … heureux. C’est le cœur lourd, qu’il l’observait, assise sur le canapé. Elle l’attendait. Et il n’était pas capable de sourire. Comme lui annoncer une chose pareille ? Mais il n’avait pas le choix, car elle devait savoir et il ne pourrait lui cacher bien longtemps. « Hestia ? », l’appela-t-il, d’une voix qui manquait de conviction. Il s’approcha simplement d’elle et lui tendit la lettre qu’il venait d’ouvrir. « J’ai été appelé sur le front », déclara-t-il au cas où elle ne l’avait pas lu d’elle-même sur le papier. Qui aurait pu deviner que ce simple fait suffirait à briser le destin de deux jeunes gens passionnément amoureux ?


Et l’armée t’a tué, l’armée t’as flingué, faisant de toi cet homme qui fuyait la réalité, refusant de rentrer auprès des siens, ceux qui t’attendaient, simplement pour ne pas leur montrer que tu étais désormais un homme brisé.

Il se souvenait, comme si c’était hier, de ce jour où cette femme était entrée dans sa chambre. . Elle était brune et sa longue tresse retombée entre ses omoplates. Mais c’est son air grave qui le marqua, tandis qu’il s’éveillait lentement, ses paupières se soulevant sur ce monde qui l’entourrait, un voile noir s’étendant cependant sur l’un de ses deux magnifiques yeux. Sa tête, son épaule, sa jambe … Tout lui faisait mal. Et il avait cette atroce et curieuse sensation qu’un camion lui avait roulé dessus, lui broyant chaque centimètre carré de son être, ne laissant rien sur son passage.  Alors, il cligna des yeux, une fois, deux fois. Mais il n’y avait rien à faire, il ne voyait cette femme que d’un seul œil. Un seul ? Un grognement lui avait échappé, et il tenta de lever le bras. Mais une douleur atroce s’éveilla dans son bras gauche, lui faisant contracter la mâchoire si fort que ses dents s’entrechoquèrent violemment. Mais bon sang, où était-il exactement ? Un nouveau clignement des yeux et la silhouette en blouse blanche s’approcha. « Lieutenant Blackstone ? », interrogea-t-elle avec un sourire. Il se  contenta de grogner, en signe d’approbation. Car si elle t’interrogeait sur ton nom, c’était bien qu’elle savait qui tu étais. Une évidence qui était désormais réglée. Ce qui l’était moins en revanche, c’était ce qu’il foutait ici. Et elle dut percevoir cette interrogation dans son regard car elle s’empressa de poursuivre. « Vous êtes tombé dans une embuscade. Vous avez été blessé à la jambe et à l’épaule et … ». « Quoi ? », l’agressa-t-il. Il n’aimait pas que l’on tourne autour du pot avec lui. Il était capable d’encaisser. Il n’était quelqu’un que l’on faisait attendre pendant des heures pour de stupides renseignements : s’il ne les obtenait de suite, autant renoncer à les lui donner. « Eh bien … Nous ne savons à quel point votre jambe a été endommagée, mais il se pourrait que vous ne parveniez plus jamais à remarcher ». C’était un coup dur, mais il n’en montra rien. Les éléments du puzzle commençaient à se remettre dans sa tête. Il se souvenait d’un échange de tirs, avant qu’une importante détonation ne se fasse entendre. Il se souvenait avoir été touché et s’être évanouit. Ainsi donc, il c’était réveillé à l’hôpital. Et sa jambe ne fonctionnerait peut-être plus jamais. Génial. Merveilleux. Vraiment. « Autre chose ? ». « Pendant l’explosion, un éclat de métal est entré dans votre cerveau. Nous ne l’avons pas encore retiré, parce que nous ne savons pas quels dégâts il a pu causer ». « Là je peux vous aider. Je ne vois plus rien de l’œil gauche », grogna-t-il. Elle hocha la tête et sembla alors décider qu’il ne valait pas la peine de discuter d’avantage. Quant à lui, il fronça les sourcils en la voyant griffonner quelques mots sur son carnet. Mais il ne se souciait pas d’elle, pas plus qu’il ne se souciait de sa présence, de sa beauté, de son sourire. Elle n’était ce qui l’intéressait. Et quand elle tourna le dos, pour retourner à ses occupations, il osa l’interpeller pour lui posa l’unique question qui l’intéressait. « Docteur ? Qu’est-il arrivé aux autres ? », demanda-t-il, s’interrogeant sincèrement du sort de ses coéquipiers. Mais la jeune femme pâlit brusquement, toute trace de vie semblant déserter son visage. « Je suis désolé », se contenta-t-elle de murmurer, ce qui se valait à soi-même. Ils étaient tous morts. Il était le seul survivant. Et à cet instant, il bascula, sombra, dans cet état de froideur qu’il ne quitterait plus.

Les mois qui suivirent furent pour le moins difficile. Et il enchaîna rééducation et opérations à haut risque. Il fallut plusieurs semaines avant que les médecins ne décident enfin qu’ils pouvaient s’occuper de l’éclat de métal dans son cerveau. Et l’éclat fut retiré … Pourtant il ne récupéra pas la vue. Troublé, déstabilisé et encore une fois il tomba de haut. On finit d’ailleurs par lui annoncer qu’il ne récupérerait jamais l’usage de son œil. Et si son épaule et sa jambe finirent par guérir, il n’en était pas du tout de même pour son égo, pour sa fierté. Il ne supportait plus d’être bichonné par les médecins, de ne pouvoir se déplacer de lui-même sans qu’on ne l’aide. Il ne supportait plus qu’on le plaigne, il ne supportait plus ces séances chez le psy. Il ne supportait ces séances de rééducation. Il ne supportait pas d’avantage ces cauchemars qui le réveillaient la nuit. Il n’y avait finalement qu’une chose qui le rassurait : c’était qu’elle ne pouvait pas le voir dans cet état. A cette heure-ci, elle pensait probablement qu’il était mort était c’était bien mieux ainsi. Par qu’il refusait qu’elle ne puisse le voir ainsi, il refusait qu’elle sache quel homme faible il était devenu. Elle était la seule chose à laquelle il pensait encore. Elle … Hestia.

« C’est bien, vous progressez », annonça-t-elle avec un sourire, alors qu’elle le reconduisait à sa chambre. « Hum », se contenta-t-il de grommeler. Elle ne s’en vexa pas, parfaitement habituée à le voir se comporter de la sorte. Cela faisait près de neuf mois qu’elle avait l’habitude de le côtoyer tous les jours et elle avait pris l’habitude de ses silences, de son manque de communication et de sa froideur. Mais elle avait également appris à le connaître, elle l’avait découvert, elle en avait appris sur son passé et sur sa personnalité. Elle s’était même surprise à l’apprécier plus qu’elle n’aurait dû. Elle était son médecin et elle n’avait aucunement le droit de le voir comme étant autre chose. Pourtant, il était plutôt bel homme et sa froideur lui donnait un charme fou. Un charme auquel elle avait diablement envie de céder par moment. Se raclant la gorge, elle le laissa s’installer tout seul sur son lit. Il avait fait énormément de progrès et n’avait probablement plus aucune raison de se trouver ici. Bien entendu, il devrait continuer à s’entrainer mais il n’y avait aucune raison pour qu’il ne le fasse ici. Il serait tout aussi bien chez lui. Et ainsi, il arrêterait de hanter ses pensées. Elle attrapa son dossier, dans lequel elle inscrivit quelques mots. Elle l’observa alors un long moment, avant de hausser les épaules. « Je pense que vous pourrez sortir, d’ici une semaine ou deux », annonça-t-elle, une pointe de déception dans la voix. Elle l’observa, attendant une réaction. Mais il se contenta d’ouvrir la bouche puis de la refermer, sans qu’un mot ne passe la barrière de ses lèvres. « Ne pars pas », s’écria-t-elle soudain, sans qu’elle ne l’ait réellement voulu. C’était comme si les mots lui avaient échappé sans qu’elle ne puisse vraiment les contrôler. Comme s’ils avaient été prononcés par quelqu’un d’autre même en réalité. « Pardon ? », grogna-t-il avec toujours cette même froideur. Et pour une fois, elle aurait préféré qu’il ne soit pas aussi froid. Elle ne voulait en aucun cas le changer mais … Elle se serait attendue à une autre réaction. Pourtant, elle fit plusieurs pas en avant, pour lui faire face, pour assumer cette demande qu’elle avait formulé. « Ne pars pas », répéta-t-elle en le fixant droit dans les yeux. « Reste. Pour moi », se sentit-elle obligée de préciser. Mais il resta figé sans rien dire et elle aussi, se figea soudain. Elle se retint de respirer, se retint de bouger, attendant enfin une réaction de l’homme de glace. Et aux vues de la tête qu’il faisait, ça se présentait mal. « Je … Hum … Aylen, j’ai laissé croire à ma fiancé que j’étais mort, ce n’était pas pour batifoler avec … Ecoute, tu es très jolie et très gentille. Mais … Je n’imaginais pas … Je suis désolé si je t’ai laissé croire une chose pareille. Mais entre nous, il n’y aura jamais rien de la sorte. Je … suis vraiment désolé ». Il la regarda, de son regard brillant, dans lequel brillait enfin quelque chose. Mais ce quelque chose qu’elle pouvait voir n’était que de la pitié. Pinçant les lèvres, elle recula, au bord des larmes. « Un autre médecin s’occupera de toi pour ta dernière semaine », annonça-t-elle simplement. « Aylen … ». « Au revoir Liam », annonça-t-elle avant de quitter les lieux. C’était le dernier souvenir qu’il avait d’elle, car elle n’était jamais plus venue le voir. Un fait qui l’arrangeait bien finalement. Mais c’est ainsi qu’il était replongé dans cette même solitude qui l’avait habité à son arrivé à l’hôpital.




Dernière édition par Liam D. Blackstone le Mar 17 Sep - 16:53, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Mar 20 Aoû - 14:59

(Re) Bienvenue  

Josh   
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Mar 20 Aoû - 17:35

                                                                                                                            
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Mar 20 Aoû - 18:31

Re-bienvenue... Ca fait bizarre de te voir avec une apparence où t'as un truc qui pendouille entre les jambes
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Mer 21 Aoû - 1:56

Josh

Je suis impatiente de lire ta fiche et je suis sûre que tu vas faire une nouvelle fois un truc merveilleux. J'aime déjà atrocement le début, et je veux absolument un lien avec mon futur beau frère Comment ça tu es déjà au courant ?
Revenir en haut Aller en bas
Tu es la Richesse de Demain
avatar





ﮦ ÂGE : 30 ans
ﮦ ACTIVITÉ : Musicien
ﮦ CÔTÉ COEUR : Célibataire
ﮦ MENSONGES : 114
ﮦ DISPONIBILITÉ : 0/2 rps
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 20/08/2013


one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Sam 24 Aoû - 11:05

Percy - Merci ! Oui Josh il est canon quand même un peu

Stiou d'amour - Viens ma princesse, on se marie et on va faire des bébés     
Love attack:
 

Roro - Merci ! Ah tu trouve aussi Ca a poussé dans la nuit, j'ai pas trop compris mais j'ai appris à faire avec Arrow

Gwen - Faut voir si tu es sage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Lun 26 Aoû - 2:27

*viens de comprendre, mais chut faut pas lui en vouloir*

reBienvenue O GRANDE DEESSE PANDA Que l'inspiration soit avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Tu es la Richesse de Demain
avatar





ﮦ ÂGE : 30 ans
ﮦ ACTIVITÉ : Musicien
ﮦ CÔTÉ COEUR : Célibataire
ﮦ MENSONGES : 114
ﮦ DISPONIBILITÉ : 0/2 rps
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 20/08/2013


one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Mar 27 Aoû - 22:01

Merci mon cher petit panda ! J'espère que l'inspiration viendra grâce à toi \o/
En fait l'inspiration je l'ai déjà mais j'veux être à jour d'abord Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es la Richesse de Demain
avatar





ﮦ ÂGE : 30 ans
ﮦ ACTIVITÉ : Musicien
ﮦ CÔTÉ COEUR : Célibataire
ﮦ MENSONGES : 114
ﮦ DISPONIBILITÉ : 0/2 rps
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 20/08/2013


one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge Mar 17 Sep - 16:53

Hop, hop, hop, auto-validation   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





one more night


MessageSujet: Re: Liam (+) Now I'm closer to the edge

Revenir en haut Aller en bas

Liam (+) Now I'm closer to the edge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un film pour les fans du TT: "Closer to the Edge"
» Soul Edge arcade vs Playstation
» Mirror's Edge
» Shining Force Cross (Ring Edge)
» Doom3 Mods : Edge of Chaos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goodbye Daylight :: RUNNING ON SUNSHINE :: at the end. :: Fiches de présentation-