AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

i did, i've done, everything that i wanted

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: i did, i've done, everything that i wanted Sam 27 Juil - 19:54


REBECCA "BECKY" HAMILTON


And so I run to the things they said could restore me


Etant né le premier décembre mille neuf cent quatre-vingt quatre, plus spécifiquement dans la chatoyante ville de Chicago, je suis de ce fait âgée de vingt-neuf ans ans. Ainsi, comme vous pouvez aisément le deviner, mon signe astrologique est sagittaire. Je suis de nationalité américaine même si l'on peut me trouver de sombres origines anglaises. Si vous ne l'aviez pas encore remarqué je suis une femme . J'imagine que cela ne doit guère vous étonner.  Mes proches trouvent que j'ai une vague ressemblance avec Natalie Dormer, c'est amusant n'est-ce pas ? La plupart du temps l'on me qualifie de froide, posée, calculatrice, fragile, sensible. Ce qui me correspond d'ailleurs étonnamment bien. Depuis six mois je suis veuve. A ce propos, je suis définitivement hétérosexuelle et je l’assume . Puisque nous sommes au stade de se faire des confidences, je suis héritière de l’empire pétrolier de mon défunt mari et je dois avouer que cela me convient parfaitement pour le moment. Ma devise c'est définitivement: he destroys life.



VOTRE SECRET ◮ C’était un soir d’orage. Il avait fait anormalement chaud toute la journée et la tempête qui s’annonçait présagée les événements tragiques qui arrivèrent de ce soir là chez les Hamilton. Avec du recul, Rebecca se disait qu’elle aurait dû le voir venir. Cette tragédie qui s’était dessinée à la minute où elle avait rencontré son mari. Le beau Henry Hamilton, enfant de riche qui l’avait sorti du ruisseau. Il n’avait d’yeux que pour elle et elle s’en était éprise de cet homme si différent de tous ceux qu’elle connaissait. Pendant plusieurs mois ils avaient vécu le mariage parfait avant que tout ne vole en éclat, leur cocon transpercé par leurs mots de haine et le mépris entre eux. Leur relation avait toujours été déséquilibrée. Henry aimait contrôler les choses et il s’attendait à une reconnaissance de sa part, pour lui avoir offert une vie de luxe quand elle vivait dans les bas-fonds de Chicago. Une reconnaissance que Rebecca n’était pas  prête à offrir à un homme qui peu à peu s’était mis à la voir comme un objet dans sa collection de trésor. Il y avait eu des cris ce soir là. Quand il avait appris son adultère. Une patience qui s’était rompu et un amour balayé. Il ne voulait plus d’elle, il en avait marre de ses caprices, de son incapacité à le rendre heureux. Et lui criait en retour : et toi, tu me rends heureuses ? Essaies-tu seulement ? Elle pensait qu’il se calmerait, qu’il reviendrait à la raison, qu’ils s’en remettraient. Mais il avait commencé à faire sa valise et l’effroi de la situation lui avait sauté à la gorge. Ce qui l’attendait n’avait rien de réjouissant. Un divorce houleux où elle ne gagnerait rien, le mépris du monde où elle vivait un retour à la pauvreté. A la rue. Jamais. Hors de question. Le plan s’était dessiné dans sa tête en quelques secondes. Elle le regarda fermer sa valise, les larmes séchées sur les joues, les yeux froids et déterminés. Il attrapa la valise, sortit de la chambre et se dirigea vers les escaliers. Elle le suivit. Il avait à peine mis un pied sur la première marche qu’elle le poussait de toutes ses forces dans l’escalier de marbre. Elle entendit le crac lugubre de sa nuque se brisant. Il était mort. Quelques minutes plus tard, le bras droit d’Henry débarqué suite à son appel affolé et faisait la macabre découverte du corps sans vie de son patron. Rebecca n’avait pas bougé, se tenant en haut de l’escalier, le regard froid et le corps gelé comme une statue. Personne n’a besoin de savoir furent les mots qu’il lui murmura à l’oreille. Et quand son poing s’abattit sur sa joue, Rebecca savait d’ors et déjà ce qu’elle dirait au juge quand elle comparaitrait au tribunal. Le coup est parti, j’ai eu tellement mal, j’ai été déséquilibré, je l’ai poussé. Il était si près du bord. J’aimerais tellement revenir en arrière.



✎ Elle n’est pas croyante pour deux sous, elle est née dans une famille catholique et n’a jamais compris ni respecté leurs convictions ✎ elle a une peur bleue du noir, elle laisse toujours les lumières allumées chez elle, particulièrement depuis la mort de son mari ✎ elle dort nue juste pour savourer le contact des draps en satin contre sa peau ✎ elle adore nager depuis toute petite, elle savait peut-être nager avant même de savoir marcher ✎ elle fume de temps en temps, peu de personnes le savent mais le soir, elle aime bien tirer une cigarette pour se détendre ✎ elle a beau être riche, elle a toujours détesté porter des bijoux de valeurs, c’est encombrant et lourd ✎ elle est très douée en pâtisserie même si elle n’a pas pratiquée depuis longtemps mais en revanche, elle ne maîtrise pas la cuisine et les plats salés. ✎ elle a une aversion pour les tatouages et les piercings, elle trouve cela vulgaire ✎ elle a toujours besoin de se faire passer pour une petite fille fragile et sensible, c’est son moyen à elle de se protéger parce qu’elle sait qu’on protège toujours les jolies filles qui ressemblent à des poupées ✎ il y a plusieurs années elle a découvert qu’elle était stérile, elle n’en a jamais parlé à personne même si cela la blesse profondément car un enfant vous empêche d’être seul et c’est programmé pour vous aimer ✎ elle collectionne les rouges à lèvres de marque et les chaussures Louboutins. ✎ elle porte son alliance autour de son cou, c’est bien le seul bijou qu’elle supporte. ✎ elle adore lire des livres en français, c’est une langue qu’elle maîtrise parfaitement. ✎ elle a un faible pour les romans historiques comme les Misérables, Les liaisons dangereuses. ✎ elle est assez radine, elle sait ce que c’est de ne pas avoir d’argent et ne veut plus jamais connaître cela. ✎ parfois elle aimerait quitter Chicago et allait vivre ailleurs mais elle a l’impression d’être prisonnière de la ville. ✎ elle entretient une relation malsaine avec le bras droit de son feu mari, cela frôle presque la perversité ✎ elle est allergique aux poils de chiens ✎ mais elle possède un chat persan blanc. ✎ elle sait tricoter. ✎ elle ne mange que du chocolat noir. ✎ elle adore les films en noir et blanc. ✎ elle pense que The Artist n’aurait jamais dû gagner l’Oscar. ✎ Elle ment de plus en plus souvent.





couleur préféré ◮ bleu.
 film favori ◮ Diamant sur canapé.
saison préférée ◮ automne.
roman favori ◮ les Misérables.
style musical ◮ rock classique.


chaud ou froid  ◮ chaud.
fidélité ou infidélité  ◮ infidélité.
mensonge ou vérité ◮ mensonge.
ville ou campagne ◮ ville.
Jour ou nuit ◮ jour.




△  behind the computer ~
PRÉNOM OU PSEUDO ◮ Emma. ÂGE ◮ 20 ans SEXE ◮ i'm a girl OU AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? ◮ Bazzart.  QU'EN PENSES-TU ? ◮  VEUX-TU ETRE PARRAINE(E)?◮ Je veux bien s'il vous plait  FRÉQUENCE DE CONNECTIONS ◮ 4/7.  MOT DE LA FIN ◮ :fifou:




Dernière édition par Rebecca "Becky" Hamilton le Lun 5 Aoû - 16:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Sam 27 Juil - 19:54



△ come on, come on, put your hand into the fire


Premier décembre mille neuf cent quatre-vingt dix

Il neige aujourd’hui sur Chicago. Des flocons blancs et épais qui tombent sur la ville pour la recouvrir d’un manteau de neige. La petite Becky regarde ce spectacle magnifique à travers les carreaux embués de la fenêtre. Il ne fait pas assez chaud dans le petit appartement – malgré les six personnes qui y vivent – pour empêcher la buée de se former sur les carreaux. Vêtue d’une petite robe marron délavée ainsi que d’une doudoune qui a eu des meilleurs jours et d’un bonnet rapiécé enfoncé sur ses cheveux bruns épais, elle déguste un morceau de chocolat qui fait office de cadeau d’anniversaire. Aujourd’hui, elle fête son sixième anniversaire. Elle regrette de ne pas avoir cours ce jour-ci – le bus scolaire a été annulé à cause de la neige – car elle est certaine qu’elle aurait passé une meilleure journée à travailler certes mais où tous ces petits camarades lui auraient fêté un joyeux anniversaire. Aujourd’hui, son père et son frère ainé l’avaient embrassé sur chaque joue avant de lui donner une petite tablette de chocolat et un cahier de coloriage et partir faire autre chose. Elle était la deuxième de la famille. Son frère Marcus avait huit ans et derrière eux suivaient Ellie et Ana, les deux jumelles de trois ainsi qu’Ethan, son petit frère de deux ans. Sa mère quant à elle était enceinte de nouveau. Elle était tout juste à quatre mois et les nausées se faisaient violentes si bien que depuis ce matin elle était allongée près de la cheminée, seule source de chaleur de leur petit appartement. Becky détourne la tête de la fenêtre pour voir si sa mère a bougé mais non. Les jumelles jouent à ses pieds avec quelques billes alors que Marcus s’occupe de leur petit-frère. Son père est parti travailler. Le seul droit que lui accorde son anniversaire en dehors des maigres cadeaux est de ne pas avoir à aider aujourd’hui. Elle retourne la tête vers la fenêtre et commence à dessiner l’intérieur du bord cassé d’un des carreaux, faisant attention à ne pas se couper. Elle n’a peut-être que six ans mais elle rêve déjà d’une autre vie loin de cette famille pauvre et catholique. C’est un mot qu’elle a vite appris à détester. Catholique. Chrétien. Dieu. Des histoires morbides que ses parents lui racontent le soir pour l’aider à s’endormir. Comme un lavage de cerveau. C’est parce que ses parents croient si forts en Dieu qu’ils ont tous ici, dans ce petit appartement, à trembler de froid. Dieu a donné le droit de se reproduire et il ne faut pas le gâcher. Sa mère enchaine grossesse sur grossesse et à son âge, elle doit bien être une des seules enfants qui sait comment on fait les bébés. Elle trouve ça sale, écœurant. Sa mère ne peut avoir de travail à cause de cela. Et sept bouches à nourrir, un appartement à payer et un seul salaire, ça ne fait pas bon ménage. Alors Becky retourne à la fenêtre et observe la neige tombée, rêvant qu’un jour elle sera loin d’ici et de toute cette saleté.

Quatre juillet deux mille deux

L’année de ses dix-huit ans, Becky se trouve un job dans un petit café en plein milieu du centre ville de Chicago. Elle a eu le poste grâce au meilleur ami de son frère avec qui elle flirte outrageusement. Elle sait qu’il aimerait bien passer sa main sous sa jupe et elle le fait miroiter le temps d’obtenir ce qu’elle veut de lui. Son frère lui en veut d’être manipulatrice ainsi et leurs rapports ne s’améliorent pas. Elle n’arrête pas de lui dire que si aujourd’hui il peut se payer des petits gadgets à cinq cent dollars, c’est bien parce qu’il est devenu le toy boy d’une cougar riche. Elle ne voit pas pourquoi elle ne ferait pas pareil. C’est le seul moyen de quitter le sud de Chicago et son air polluant. Maintenant, au lieu de travailler dans un bar minable où tous les alcolos du coin la peloter, elle a un travail décent et un patron qui ne lui touche pas les fesses à la moindre occasion. Le quatre juillet, le café ouvre – c’est un des meilleurs jours pour les affaires – et Becky se propose pour travailler. Le jour de l’indépendance se fête normalement en famille mais Becky ne s’entend plus avec sa famille depuis longtemps. Elle a aujourd’hui cinq sœurs et deux frères. Il n’y a bien qu’avec qu’eux qu’elle s’entend. Même si sa dernière petite sœur – Aubrey – semble l’admirer, Becky sait qu’elle n’a pas le droit de s’y attacher. Ce serait s’enchainer à une vie pauvre et malheureuse. Et elle ne rêve de richesse, d’amour et de belles choses. Elle ne sait pas exactement comment elle va faire pour se hisser à un rang de riche mais elle y arrivera. Elle ne pensait simplement pas que ce serait si facile. Il y a un monde fou au café. La nuit est tombée et est loin d’être terminée mais elle a déjà les bras douloureux et ses pieds souffrent à chaque pas qu’elle fait. La brune est derrière le comptoir en train de remplir trois chopes de pierre quand une ombre se glisse devant elle. Elle lève à peine les yeux. « Je peux vous servir quelque chose monsieur ? » Elle n’a aucune réponse et finit par relever la tête, à la fois agacée et déstabilisée. Soudain, elle se retrouve prisonnière d’un regard noir comme le charbon. L’homme qui se tient devant elle est grand, vêtu d’un costume qui épouse chaque petite courbe de son corps qu’il est forcément fait super mesure – et doit couper extrêmement cher. Il a les cheveux tirés en arrière et un visage carré qui lui donne un air autoritaire – et ce n’est certainement pas qu’un air. Il la fixe sans ciller une seule seconde mais quand une serveuse le bouscule. « Je peux vous aider ? » Sa voix est à peine audible, étouffée par l’intimidation qu’il lui fait ressentir. Cet homme semble venir d’un autre monde et il la regarde d’une façon qui fait battre son cœur. « Quel est votre nom ? » « Becky. » répond-elle sans hésiter, hypnotisée par ce regard, incapable de s’en défaire. « De Rebecca ? » « Non, c’est juste Becky. » « Je préfère Rebecca. » Elle l’observe, les yeux écarquillés, ne comprenant pas ce qu’il lui veut. « Eh bien juste Becky, j’ai réservé dans un restaurant chic à quelques rues d’ici et je voudrais vous y inviter. » Elle ne cache pas sa surprise et essuie ses mains moites sur son tablier. « Je ne vous connais pas. » « J’ai envie que vous appreniez à me connaître. » « Vous n’êtes pas un espèce de pervers, tueur, harceleur ? » Il éclate de rire. Un rire chaud qui fait frissonner tout son corps. « Non, je ne suis pas un tueur. Rebecca. » Sans lâcher son regard des yeux, elle détache son tablier et le suit sans même regarder en arrière.

trois mars deux mille cinq – premier janvier deux mille douze

Trois ans plus tard, elle est mariée. Elle n’a presque plus ou peu de contact avec sa famille. Elle n’a plus rien à voir avec la pauvre Becky, petite fille des rues. Elle est blonde désormais. Un blonde platine qui n’a rien de naturel mais qui lui sied extrêmement bien et que sa belle-famille a approuvé à plusieurs reprises. Plus personne ne l’appelle Becky mais Rebecca et elle s’est bel et bien adapté au monde de riche qu’est devenu le sien. Henry – son mari – est un homme important dans le business du pétrole et gagne plusieurs millions par mois. C’est un homme mystérieux, froid et que tout le monde déclare être généreux mais qui ne vit que pour ses propres intérêts. Il sait ce qu’il veut et va toujours droit au but. Il la voulait elle et c’est sans doute cela qui l’a séduite. Mais au fond, elle est tombée amoureuse de chaque défaut, de chaque qualité de son Henry. Ses angoisses, son côté maniaque, son besoin d’être possessif envers elle et de montrer qu’elle lui appartient. Personne ne croyait en leur histoire. La fille sortie du ruisseau et le riche héritier. Cliché, prévisible, voué l’échec. La Cendrillon des temps modernes mais aujourd’hui, c’est à elle qu’on veut couper le pied et pas aux demi-sœurs. Mais Rebecca ne se laisse pas faire. Elle se montre forte, elle s’impose auprès de sa belle-mère, elle respecte ses choix mais défend les siens. Rebecca sait se montrer persuasive, elle sait manipuler les gens et les amener à faire ce qu’elle désire. Ca n’a rien de compliqué pour elle de s’imposer dans ce nouveau monde. Peu à peu, les préjugés tombent et leur couple devient un exemple. Une légende romantique qui fait jaser les jeunes filles du bal des débutantes. Rebecca est parfaite en jeune mariée, au cœur des conversations mondaines. Elle joue souvent un rôle, se fait toujours passer pour cette petite fille tendre et fragile, une poupée de porcelaine mais si au fond, elle est froide, forte, déterminée. Henry n’est pas souvent là mais elle s’y habitue. Elle l’aime vraiment. Il y a cette alchimie entre eux, cette entente qui n’a pas besoin de mots pour exister qui les lient, les poussent l’un vers l’autre. Pourtant, elle ne travaille pas, Henry s’y refuse. Elle se sent un peu seule parfois et l’année de ses vingt-et-un ans, elle pense être enceinte. Cette nouvelle, contre toute attente, la réjouit. Dégoûtée des grossesses à force de voir ses parents se reproduire, elle pensait ne pas vouloir d’enfant, du moins pas tout de suite. Mais son cœur fond à l’idée d’abriter un être humain dans son ventre. Elle se sent malade et épuisée, ses règles ont du retard et elle prend rendez-vous chez un médecin. « Madame Hamilton, je viens de recevoir vous analyse. J’ai le regret de vous annoncer que vous n’êtes pas enceinte. C’est une grippe intestinale qui vous rend malade. Il va vous falloir du repos et penser à vous hydrater régulièrement. » Elle hoche la tête, déçue mais résignée. Ce sera pour la prochaine fois. Peut-être que ce soir elle racontera à Henry son avis d’avoir un enfant. « Madame Hamilton, ce n’est pas tout. Vos analyses ont montré un taux d’hormones peu élevés, nous avons donc fait des analyses plus poussées sur votre échantillon de sang et il est apparu que… » Le médecin prend un air désolé et semble chercher ses mots. « Que ? » « Il faudrait faire d’autres test mais il semblerait que vous soyez stérile. » Rebecca sent un froid insidieux se répandre elle. Stérile. Elle ne pourra jamais avoir d’enfants. Sa rencontre avec le médecin la laisse vider. Le soir, quand Henry se glisse dans le lit, au lieu d’éteindre les lumières, il l’observe dans la semi-pénombre. « Tu es étrange ? Qu’est-ce qui ne va pas ? C’est parce que je repars en voyage d’affaire demain ? » « Non. La grippe me fatigue voilà tout. » « Je vais aller te chercher un verre d’eau. » Rebecca décide de ne pas parler de sa stérilité. Elle a peur qu’Henry ne la quitte ou que du moins sa belle-mère le pousse à le faire si elle ne peut pas avoir d’enfants. Pour oublier ce poids qui lui pèse dessus comme une épée de Damoclès, elle se plonge dans les mondanités, dans la frivolité. Les années passent et son mariage finit par se dégrader. Au fond, c’était évident que ça arriverait. Henry voulait une femme soumise et respectueuse, un objet de plus à ajouter à sa collection. Et il pensait que Rebecca serait reconnaissante envers lui pour l’avoir sortie de la misère mais c’est une combattante et elle ne se plie pas facilement. Il est d’une jalouse effroyable et elle commence à avoir un cercle d’amis qui ne lui plait pas. Les disputes font leur apparition. Une tous les deux mois, tous les mois, toutes les semaines, toutes les jours. L’année deux mille douze les voit commencer à organiser une fête pour leur dix ans de mariage alors qu’ils ne se supportent plus. Le premier an de cette année signe la fin de leur couple. La fête à laquelle ils participent parait insipide aux yeux de Rebecca. Elle ne connaît presque personne, Henry l’isole de plus en plus. Elle porte des gants en satin ce soir là pour cacher les marques violacées sur ses poignets, son cher mari lui a fait l’amour hier soir. Ou plutôt l’a baisée violemment contre le mur pour ne pas dire l’a pris sans son consentement. Elle observe le bras droit d’Henry discuter calmement avec un couple de personnes âgées. Leurs regards s’attrapent et Rebecca finit sa coupe de champagne cul sec. Elle se dirige vers l’étage pour rejoindre sa chambre, ne ressentant même pas le besoin de se retourner. Elle sait qu’il la suit. Elle sait qu’elle signe la fin de son mariage avec Henry.

vingt-neuf janvier deux mille treize

A peine a-t-elle franchi la porte de sa maison qu’elle se hâte de retirer l’énorme collier de perles qu’elle a autour du cou et de défaire le chignon strict qui lui donnait mal à la tête. Dans sa précipitation elle sent son visage la lancer, encore bleui par le coup qu’elle a reçu. L’enterrement de son mari a été insupportable, elle ne veut plus jamais ressentir ça. Elle n’a pas versé une larme, elle n’a pas pu. Ne plus l’avoir près d’elle lui semble insupportable mais elle ne peut pas pleurer lorsqu’elle est responsable de sa mort. Le procès va bientôt s’engager et elle ne peut pas s’affaiblir, pas maintenant. Elle doit être forte comme l’acier, froide comme la glace, incisive comme le verre. Elle sursaute à peine quand une main se glisse autour de sa taille. Il dépose un baiser dans son cou. « Henry t’a aidé toi aussi. A sortir du ruisseau. Tu ne crois pas que tu devrais respecter sa mémoire et t’abstenir de baiser sa femme aujourd’hui ? » Elle entend un reniflement amusé dans son dos. « Si je respectais sa mémoire, c’est en prison que tu serais à cet instant précis. Et puis tu sais Henry donnait beaucoup mais il réclamait plus en retour. Il n’a jamais été juste ou équitable. Ce n’est pas moi qui le pleurerais. » Il a raison, pense Rebecca en se dégageant d’un coup d’épaule. Elle se dirige vers le bar et leur serre un verre de Whisky chacun. Elle attrape le sien et en boit la moitié d’une traite. L’alcool lui brûle la gorge et la réchauffe. Le froid en elle recule. « Tu es prête pour demain ? Le procès ? » « Est-ce que j’ai le choix ? » Sa voix est froide et sèche et elle se tourne vers la fenêtre pour admirer le jardin plongé dans le noir. Elle lève la tête vers les étoiles et l’écoute s’approcher. « Je comprends ce qu’Henry a pu te trouver. Regarde-toi. Poupée de porcelaine en apparence, amante passionnée le soir mais statue de glace la majeure partie du temps. Qui êtes-vous vraiment Rebecca ? » Un sourire désabusé se dessine sur ses lèvres. « Je ne sais pas. Si je le savais, je n’en serais pas là. A porter sur la conscience le meurtre de mon mari. » « Tu étais un objet pour lui. Il ne te méritait pas. » « Et toi si ? J’étais un objet pour lui. Pour toi je suis un jouet. Où est la différence ? » Il lève la main et caresse son bleu tendrement. « Moi je te vois réellement. Je vois la jolie petite menteuse. La femme de glace. L’amante passionnée. La poupée de porcelaine. Je vois tout de toi. » Et sur ce, il écrase ses lèvres contre les siennes. Rebecca sait qu’il a raison. Il voit d’elle. L’amante passionnée. La statue de glace. La poupée de porcelaine. La jolie petite menteuse.



Dernière édition par Rebecca "Becky" Hamilton le Lun 5 Aoû - 17:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Sam 27 Juil - 20:07

Natalie est un choix magnifique   
Bienvenue & bonne chance pour ta fichette, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite surtout pas, le staff est là pour ça  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 28 Juil - 2:10

bienvenue, je plussoie ma voisine; superbe choix d'avatar. natalie est magnifique dans elementery qui plus est.
hâte d'en savoir plus sur ton personnage. ♥️  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 28 Juil - 6:46

Merci à vous deux  J'espère que mon personnage vous plaira autant que Natalie  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Mar 30 Juil - 16:52

NATALIE    
gardes moi un lien   
bienvenue  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Sam 3 Aoû - 18:56

Merci beaucoup  
Avec plaisir pour le lien  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 0:19

Bieeeeenvenue o/

Je ne connais pas ton avatar, mais il me fait peur  Elle va me manger  
Bref bonne chance pour cette fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 15:34

Dormer ! J'aime beaucoup cette actrice !

bienvenue parmi nous !

- moi j'ai même pô peur mwéhéhéhé -
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 18:24

Merci à vous deux  

COOPER :wi:Ah ah, fais moi des bébés si t'as pas peur /Sbaff/

Je connais pas ton ava non plus Ethan, la mienne elle est surtout connue pour avoir dans les Tudors et puis elle a fait captain america aussi  
Mais faut pas avoir peur, elle est toute gentille, faut juste pas la chercher sinon on finit comme le mari, dans une tombe   

Par contre mon délai arrive à sa fin aujourd'hui et j'ai pas pu avancer dans ma fiche à cause de ma semaine super chargée  Ce serait possible d'avoir un petit délai ? Je veux surtout pas être supprimée
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 18:37

Gosh comme je suis gentille Rolling Eyes et que c'est si gentiment demandé   je t'accorde un délai jusqu'à vendredi, j'espère que ça sera suffisant   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 18:57

Rebecca \"Becky" Hamilton a écrit:
la mienne elle est surtout connue pour avoir dans les Tudors et puis elle a fait captain america aussi  

Oui elle est connue pour avoir malmené ma Mary     
Bienvenue à toi  
Et surtout bonne chance pour ta fiiiiiiche     
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 20:48

Merci Hestia  T'es tellement gentille oh grande déesse   

Merci Skyler  
Ah je suis team Anne même si pour te dire, j'ai jamais regardé les Tudors de ma vie  
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 20:52

Oh grande déesse...Wow que de compliments xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 20:56

WELCOME TO NEVERLAND ET BON COURAGE POUR TA FICHE

Je ne refais pas le couplet du "tu es la bienvenue dans ma boîte MP au moindre soucis" au risque de te lasser car je passe après tout le monde, mais le coeur y est
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Dim 4 Aoû - 21:13

OH GOSH ton avatar est trop canon Hestia  T'as vu ça ? Je sais y mettre les formes  

Merci Nikolaas   Mais si, mais si, tu peux le dire je m'en lasse pas  J'aime bien quand on m'invite dans sa boîte à mp moi  
Revenir en haut Aller en bas
Gold, Silver & Bronze
avatar





ﮦ ÂGE : Vingt-neuf ans
ﮦ ACTIVITÉ : Gérante de la patisserie familiale
ﮦ CÔTÉ COEUR : Il n'y aura toujours que lui...
ﮦ MENSONGES : 3693
ﮦ DISPONIBILITÉ : Je suis là assez souvent pour être dispo
ﮦ A WINDFALL LANE DEPUIS LE : 30/01/2013

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

I won't give up on us Even if the skies get rough I'm giving you all my love I'm still looking up.


one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted Lun 5 Aoû - 18:13

So, ta fiche est super j'aime beaucoup, tu écris vraiment bien, j'ai donc l'honneur de te valider !!
Tu peux maintenant faire ta fiche de lien, tes demandes en tout genres,
flooder et surtout t'amuser
N'oublie pas de recenser ton avatar !
Have fun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





one more night


MessageSujet: Re: i did, i've done, everything that i wanted

Revenir en haut Aller en bas

i did, i've done, everything that i wanted

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Wanted] Midway War Gods HD...
» [Fan-art] Wanted bionicle
» [Société Jap] Cosplay.
» Geek wanted : config pour AOC
» WANTED JDR ET +

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goodbye Daylight :: RUNNING ON SUNSHINE :: at the end. :: Fiches de présentation-